André Boily
Agence QMI

Les joueurs de sports électroniques sont-ils des athlètes?

Les joueurs de sports électroniques sont-ils des athlètes?

«Ninja» Blevins en couverture du magazine ESPN

André Boily

Les joueurs professionnels de jeux vidéo seraient-ils des athlètes ? Selon la plus récente publication du magazine ESPN, il semblerait que oui. Ceux-ci seraient à ranger dans la même classe que les pilotes de course.

Dans mes recherches, cet article sur l'«athlétisme» des gamers professionnels a tout de suite piqué ma curiosité. Voici ce qu'on en dit.

Tout a commencé par le dernier magazine de sports ESPN qui a placé le joueur d'eSports (sports électroniques) «Ninja» Blevins en page couverture et titré : the biggest gamer in the world. Il n'en fallait pas plus pour lancer le débat à savoir si ces joueurs professionnels étaient des athlètes.

Or, il semblerait que ce soit le cas - si on en étire un tant soit peu la définition. Déjà en 2016, des pressions politiques étaient faites pour demander la reconnaissance des joueurs professionnels aux différentes compétitions de sports électroniques. Aux États-Unis, pareille reconnaissance assurait aux joueurs étrangers d'obtenir un visa P-1 leur permettant d'être admissibles aux tournois en sol étatsunien écrivait le Guardian.

300 000 $US... par mois

Athlète ou non, faire la une avec la photo de Ninja est un bon coup de relations publiques par ESPN en raison de la popularité grandissante des sports électroniques et des sommes astronomiques qui y sont dépensées. Selon le magazine en ligne Quartz qui cite Forbes, les revenus de cette industrie atteindront le 1,65 milliard $US d'ici 2021. À lui seul, Blevins avoue dans l'article d'ESPN empocher quelque 300 k $US par mois grâce aux abonnements en ligne, un montant qui n'inclut pas les commandites comme celles de Samsung, de Red Bull ou d'Uber Eats, indique ESPN.

Physiquement taxés comme des athlètes professionnels

Pour appuyer ses prétentions, ESPN indique que Blevins s'entraîne 12 h par jour selon un programme qui combine force mentale et dextérité physique. Un autre journal, le Chicago Tribune, rapporte qu'il existe dans certaines universités des programmes d'entraînement très exigeants pour les équipes d'étudiants qui participent aux sports électroniques.

Aux Olympiques d'été à Paris en 2024 !

Selon une étude allemande, les joueurs professionnels subissent les mêmes contraintes physiques que les athlètes d'autres disciplines, par exemple ceux-ci produisent en période de stress la même quantité de cortisol, une hormone stéroïdienne, que les pilotes de course automobile. En pleine action, leur pouls équivaut celui des coureurs de marathons ou de sprints et, selon l'université d'Essex, en 2010, leur vitesse de réaction est similaire à celle des pilotes d'avion de chasse, malgré une piètre condition physique précise l'institution. Ici, au pays, un premier programme vient d'être mis en place pour former les joueurs.

Le comité organisateur des Jeux olympiques d'été de 2024 à Paris considère admettre les sports électroniques comme sport de démonstration. Pour les Jeux d'Asie 2022, les sports électroniques sont déjà confirmés et les champions auront droit aux traditionnelles médailles.

Ne manque plus que les tests antidopage !



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos