«Far Cry 3»: Ubisoft pourrait lancer le jeu de l'année

Ubisoft - «Far Cry 3»: Ubisoft pourrait lancer le jeu de l'année

Photo courtoisie Ubisoft


Laurent Dionne

MONTRÉAL - Avec une réputation qui n'est plus à faire, Ubisoft Montréal continue de se surpasser dans le monde des jeux vidéo avec le lancement de Far Cry 3, un jeu utilisant une nouvelle technologie pour rendre le produit des plus réalistes.

Aussi sur Canoe.ca:

Test de «Far Cry 3»: le jeu de l'année?

Ce troisième titre de la série plonge le joueur dans la peau de Jason Brody, qui se retrouve pris sur une île paradisiaque qui se transformera vite en enfer et sur laquelle il devra prendre les armes pour assurer sa survie.

Ayant déjà opté pour le «motion capture» par le passé, Ubisoft Montréal a voulu élever la barre d'un cran. Elle a donc opté pour la capture de performance, qui rend le travail des acteurs beaucoup plus crucial.

«La performance capture en fait, c'est un pas plus loin que la motion capture, qui commence à être un peu plus connu, puisqu'il y a quelques firmes qui l'ont déjà utilisé», explique Anne Gibeault, productrice-associée chez Ubisoft Montréal.

«Ce qu'on fait traditionnellement, c'est qu'on enregistre la voix d'un côté, on fait jouer ça dans le studio et l'acteur joue par-dessus un peu comme une marionnette. Ce qu'on veut aller chercher, c'est vraiment l'essence de la performance (de l'acteur)», poursuit-elle.

Pour parvenir au meilleur résultat possible, les acteurs derrière les personnages, en plus d'être vêtus d'un habit qui permet aux concepteurs de reproduire leurs mouvements, étaient coiffés d'un casque équipé d'une caméra et d'unmicro permettant d'aller capturer leurs expressions faciales et leur voix lors des tournages.

Un Québécois incarne un vilain

Originaire de Québec, le comédien Michael Mando a pu participer à ce projet d'envergure, en incarnant Vaas, un antagoniste qu'il a contribué à créer.

L'homme de 31 ans habitué aux planches de théâtre et aux studios de télévision avoue qu'il n'a pas vraiment eu à s'adapter pour camper ce personnage.

«Ce qui est vraiment amusant avec cette nouvelle technologie c'est qu'ils capturent le visage, la voix et le corps en même temps, alors c'est vraiment comme le cinéma. La plus grosse différence ce serait le fait qu'on porte un habit et un casque», indique M. Mando.

Se disant impressionné par le réalisme du résultat final, celui-ci n'hésiterait pas à recommencer l'expérience.


Vidéos

Photos