André Boily
Agence QMI

Sociétés et gouvernements donnent du fil à retordre à Telegram et Signal

Sociétés et gouvernements donnent du fil à retordre à Telegram et Signal

L'application Telegram

André Boily

Les applications hautement sécurisées Signal et Telegram ont du mal à s'implanter. La première cherche de l'hébergement, la seconde est bloquée en Iran et en Russie.

Les pays totalitaires et autres pseudo-démocraties, ainsi que les agences de renseignements bloquent ou mettent des bâtons dans les roues des développeurs d'applications sécurisées par chiffrement de bout en bout, comme Signal et Telegram.

Ces deux applications disponibles sur iOS et Android ainsi que sur tablettes et ordinateurs sont bien connues pour permettre de communiquer sans crainte d'être surveillé ou pour contourner les organes de surveillance et de censure. Signal est bannie en Iran, en Oman, au Qatar et dans les Émirats arabes unis.

Mais, pour livrer leurs services de messagerie, Signal doit utiliser des serveurs, de préférence cloud (infonuagiques), comme ceux d'Amazon ou de Google. Et à l'aide d'une technique appelée «domain fronting» (que l'on peut traduire par domaine de façade), Signal peut contourner l'exclusion des pays arabes mentionnés plus haut en faisant passer son trafic à partir de noms de domaine bien connus comme google.com, explique le site ExtremeTech.

Malheureusement, les modifications apportées par Google à son infrastructure ne permettent plus l'utilisation de domaines de façade. Signal est alors allé sur l'infrastructure cloud Amazon Web Services. Mais, là aussi, Amazon a fait bien comprendre aux gens de Signal qu'aucun service tiers ne pouvait emprunter ses serveurs pour masquer son trafic ou pour utiliser un domaine de façade.

Signal devra trouver une solution de remplacement au «domain fronting».

Du côté de Telegram

Environ 40 millions d'Iraniens (la moitié de la population) utilisent Telegram pour communiquer en toute sécurité à l'abri des censeurs de la République islamique. Sauf que tout récemment, le bras juridique du gouvernement vient d'ordonner aux opérateurs de télécommunications nationaux de bloquer Telegram, selon plusieurs médias, comme techcrunch. Les applications Facebook et Twitter sont aussi bannies en Iran.

Le gouvernement iranien a proposé à Telegram de faire installer des serveurs sur son sol, mais pareille manoeuvre aurait compromis sérieusement la confidentialité des messages.

En Russie, des milliers de gens ont manifesté en lançant des avions de papier pour protester contre le blocage de l'application Telegram depuis le 16 avril. Pourquoi des avions de papier? Parce que c'est le symbole de Telegram.

Selon les autorités russes, l'application Telegram violerait les lois de l'état en refusant de se conformer à un ordre du tribunal qui exigeait d'accorder aux services de sécurité un accès aux messages chiffrés des utilisateurs.

L'application Telegram a été fondée par l'entrepreneur russe Pavel Durov

Signal.org

Telegram.org



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos