André Boily
Agence QMI

Aquila, le drone Internet de Facebook, réussit son second vol d'essai

Aquila, le drone Internet de Facebook, réussit son second vol d'essai

André Boily

Après un premier essai raté l'été dernier, le drone Internet Aquila conçu par Facebook vient de réussir son second vol d'essai, sur le site expérimental de Yuma, en Arizona.

L'engin non habité entièrement automatisé pour voler plusieurs mois grâce à ses panneaux solaires possède une envergure proche de celle d'un Boeing 737, mais ne pèse que le poids d'une voiture. Sur une base commerciale, les drones Aquila pourront desservir dans les régions éloignées un service Internet de 10 gigabits par seconde à tous ceux qui n'ont pas accès au grand réseau par des moyens traditionnels. À une altitude de 60 000 pieds, l'appareil ne consomme que 5000 W, l'équivalent de trois séchoirs à cheveux.

Pendant près de 100 minutes, la grande aile volante a pu décoller, grimper au rythme de 180 pi par minute jusqu'à une altitude de 1000 mètres, puis atterrir sur ses patins montés sur chacun des quatre moteurs électriques qui intègrent également tout le stockage par batterie.

Un atterrissage très particulier

Le test qui avait pour but de tester les données et la télémétrie s'est terminé sur le site d'atterrissage prévu, lequel ne consiste qu'en un bac de sable de six pouces d'épaisseur de 150 mètres de diamètre.

L'originalité du bac et des patins permet d'atteindre deux objectifs. Celui d'adopter un rythme de descente et une vitesse très faibles faisant épargner le poids et toute la quincaillerie d'un train d'atterrissage. Et parce que le poids est concentré principalement dans les quatre nacelles (moteurs électriques et batteries), une fois que ces dernières touchent le sol, le freinage par friction n'impose qu'une très faible charge à la structure de l'aile. Pour ce faire, les quatre hélices s'arrêtent et se positionnent horizontalement pour éviter tout contact avec le sol.

Le nouvel appareil Aquila qui a été testé adoptait de nouveaux volets d'ailes, plusieurs centaines de nouveaux capteurs, un logiciel de pilotage automatique amélioré, deux nouvelles radios pour le système de communication, ainsi qu'une finition adoucie de la voilure.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos