AFP

Taille A4: le défi minceur viral sur le web partage les Chinois

Taille A4: le défi minceur viral sur le web partage les Chinois

Une femme relève le défi A4. Photo Weibo

PÉKIN, Chine - Un défi minceur devenu viral sur les réseaux sociaux chinois, et consistant à s'afficher avec une «taille A4», c'est-à-dire ne dépassant pas les 21 centimètres de largeur, connaît en Chine une popularité incroyable, mais parfois controversée.

Depuis quelques jours, l'internet regorge de photos de Chinoises - mais aussi de Chinois - s'exhibant avec une feuille A4 tenue verticalement devant leur nombril, les bords du papier épousant, dans l'idéal, ceux de leur silhouette.

Le mot-clic #TailleA4 comptait déjà plus de 110 millions d'occurences mardi sur le réseau social Weibo, où parmi quelque 100 000 publications beaucoup étaient le fait de femmes avides de démontrer la perfection de leurs lignes, où d'autres déplorant, souvent avec humour, leur échec.

«Laissez-moi montrer la mienne!», a posté une internaute ravie de son tour de reins. «C'est bien une taille A4, ça, non?», fait-elle mine de s'interroger avec fierté.

L'ampleur du phénomène est telle que même les forces de l'ordre y participent, avec des comptes officiels publiant des photos de séduisantes policières tenant des feuilles A4 dénonçant... usurpations d'identité ou alcool au volant.

La nouvelle de la «mode», dénoncée toutefois par une partie des Chinois, a vite gagné les réseaux sociaux étrangers - bloqués en Chine -, où les internautes ont majoritairement critiqué ce «défi», souvent décrit comme sexiste.

Des utilisateurs d'Instagram et de Twitter ont posté des photos d'eux avec des feuilles A4 tenues à l'horizontale (29,7 centimètres), ou avec des messages appelant à l'acceptation de formes féminines plus généreuses.

«Les Chinoises sont munies de tailles plus fines que (les filles occidentales). En général, avec un régime équilibré et un peu d'exercice, ce n'est pas difficile d'avoir une taille A4», a nuancé un internaute sur Weibo.

Les réseaux sociaux chinois ont déjà été le théâtre dans le passé d'autres «défis» beauté.

Parmi eux, parvenir à aligner des pièces de monnaie sur ses clavicules (pour prouver sa minceur) ou à coincer un stylo sous son sein afin de montrer l'opulence de sa poitrine (un critère réputé apprécié des Chinois).

Des «modes» provoquant l'ire des militantes chinoises des droits des femmes, dont Xiao Meili, connue pour sa dénonciation des violences sexuelles, et qui juge le défi A4 «d'un ennui profond».

«Tout le monde parle de quel angle les pommettes doivent avoir, de la hauteur idéale d'un nez ou de combien de centimètres doivent séparer les deux yeux.» Et elle déplore: «Les gens pensent que la beauté peut être mesurée.»

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos