Le Canada accuse la Chine de piratage du CNRC

OTTAWA - Le gouvernement canadien a accusé mardi la Chine d'avoir orchestré le piratage des systèmes informatiques du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), un organisme public spécialisé dans la recherche et les technologies.

Avec l'aide des services de renseignement canadiens, le gouvernement a «détecté et confirmé une cyberintrusion dans l'infrastructure des technologies de l'information du Conseil national de recherches du Canada, par un acteur hautement perfectionné parrainé par l'État chinois», a indiqué le Secrétariat du Conseil du Trésor dans un communiqué.

Aucun détail n'a été donné sur le type d'attaque informatique pas plus que sur la société chinoise jugée responsable de ce piratage.

Par précaution, les réseaux du CNRC «ont été isolés du réseau du gouvernement du Canada» et rien n'indique «que des atteintes à la sécurité des données se soient produites dans le réseau global du gouvernement du Canada», a indiqué la même source.

Le CNRC a assuré de son côté avoir «pris des mesures pour contenir et corriger la faille de sécurité informatique» notamment pour protéger les fonds documentaires de renseignements.

Le gouvernement a estimé que ses «réseaux informatiques (...), comme ceux d'autres gouvernements et du secteur privé, sont de plus en plus menacés par des cyberattaques». Il a assuré que des spécialistes des systèmes d'information vont aider le CNRC à bâtir «une nouvelle structure de technologies de l'information sécurisée».

Début avril, la faille de sécurité révélée sur plusieurs systèmes sécurisés dans le monde avait affecté le Canada et principalement son service des impôts.

Près d'un millier de numéros d'assurance sociale, un numéro incontournable pour toutes les démarches administratives d'identité des personnes, avait été dérobés via une intrusion dans les systèmes de l'Agence du revenu du Canada (ARC) qui avait fermé aux contribuables l'accès à leur espace sécurisé pendant plusieurs jours.​


Vidéos

Photos