AFP

Tor et Bitcoin: outils pour garantir l'anonymat sur internet

Tor et Bitcoin: outils pour garantir l'anonymat sur internet

Photo Jim Urquhart / Reuters

SAN FRANCISCO, 2 octobre 2013 (AFP) - Les usagers du site clandestin Silk Road, présenté comme «l'eBay de la drogue» et fermé par la justice américaine, avaient recours à un logiciel d'encodage nommé Tor et payaient au moyen de Bitcoins, une monnaie virtuelle.

Tor, un logiciel d'encodage

Le logiciel libre et gratuit Tor est une plateforme pour garantir l'anonymat sur internet, dont le nom originel «The Onion Router», d'où l'acronyme Tor, permet de superposer des couches de protection afin de ne pas être découvert.

Tor procède à l'encodage d'activités en ligne, comme des visites de sites internet ou des envois de messages, et expédie ces données à travers un réseau mondial de relais qui les épluche au fur et à mesure pour n'en garder que les couches infimes indispensables pour faire passer l'information sur le web.

Les membres de la communauté Tor mettent à disposition leurs ordinateurs pour fournir ces points de relais, et le résultat rend quasiment impossible la découverte des activités sur internet ainsi que la localisalisation des ordinateurs hôtes.

Les défenseurs de la vie privée estiment que le système Tor est un bon outil pour les internautes désireux de se protéger contre le commerce en ligne.

Le Bitcoin, une monnaie virtuelle

Le Bitcoin est une devise virtuelle lancée en 2009 et échangée en ligne contre de l'argent réel ou utilisée pour acheter des biens et services sur internet.

Cette monnaie est de plus en plus utilisée lors de paiements dans des transactions en ligne, d'où le nom de «crypto-monnaie» qui lui a été attribué.

Les transactions sont réalisées sur des serveurs baptisés «mineurs de Bitcoin».

Il y aurait pour environ 1,5 milliard de dollars en Bitcoin sur le marché et cette monnaie virtuelle peut être transférée directement entre téléphones intelligents ou n'importe quel type d'ordinateurs, ce qui inquiète les régulateurs qui craignent que la devise ne soit utilisée pour des activités criminelles ou «terroristes».

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos