Vidéotron s'attaque à Netflix avec illico Club à volonté

Vidéos

 Photo Jean-François Desgagnes / Agence QMI

MONTRÉAL – À partir de samedi, les Québécois et Ontariens pourront s'abonner à illico Club à volonté du câblodistributeur Vidéotron. Il s'agit d'un concurrent à Netflix et d'un équivalent sur demande au club vidéo traditionnel.

Le service en haute définition sera disponible pour 9,99$ par mois. Il sera accessible avec n'importe quel ordinateur ou tablette Android avec accès à internet, ou avec toute télé branchée au terminal illico de nouvelle génération.

Pour l'instant, la tablette iPad est exclue. Vidéotron n'a pas encore acquis les droits numériques auprès du fabricant Apple.

«Nos équipes sont actuellement en développement et ça viendra dans les prochains mois», a précisé Manon Brouillette, présidente des Services consommateurs de Vidéotron.

Du contenu en français

Le Club à volonté est doté de 2000 titres en français. Des films aussi connus que Le réseau social, Les Boys 1 et 2 ainsi que la trilogie Spider Man en font partie. Le service traditionnel sur demande compte 20 000 titres au total.

Le contenu proviendra de plusieurs studios et producteurs, notamment de Sony, Alliance, CBS, MGM et TVA films.

«C'est un produit qui a été pensé, qui a été développé et qui sera commercialisé par des gens d'ici, pour des gens d'ici», a indiqué Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

Quel avenir pour les clubs vidéo?

Vidéotron assure qu'elle ne fragilisera pas ses clubs vidéo.

«Nous avons constaté que les grands consommateurs de contenu des clubs sont aussi des amateurs de vidéo sur demande, a expliqué Robert Dépatie, président et chef de la direction de Vidéotron. Nous ne voyons pas de cannibalisation potentielle.»

Les films qui sortent en salle ne se retrouveront toutefois pas au Club à volonté dès leur sortie en DVD.

«Ça viendra après la fenêtre de diffusion des télés payantes et avant la télé généraliste», a souligné Manon Brouillette. «C'est une moyenne 18 à 24 mois», a ajouté pour sa part Robert Dépatie.

Vidéotron n’a pas dévoilé ses cibles pour le nombre d'abonnés visés.

Manon Brouillette croit par contre que la simplicité du service séduira. «Ce n'est pas simple d'écouter Netflix sur un téléviseur, a-t-elle dit. Il faut contourner le terminal et se brancher à un port internet ou à une console de jeu. Notre produit est accessible à partir de la chaîne 900.»

Ceux qui s'abonnent avec un ordinateur et qui s'inquiètent de leur consommation de bande passante pourront payer un supplément de 10$ par mois à Vidéotron pour des données illimitées.


Vidéos

Photos