AFP

Nucléaire: l'Iran demande à l'ONU de réprimer les cyberattaques

Sécurité - Nucléaire: l'Iran demande à l'ONU de réprimer les cyberattaques

Photo Drewfitz / AFP

NEW YORK (Nations unies) - L'Iran a demandé vendredi au Conseil de sécurité de l'ONU de sévir contre les pays «qui lancent des cyberattaques» contre des installations nucléaires et «tuent des experts nucléaires».

Téhéran accuse les États-Unis et Israël d'être à l'origine de virus informatiques, dont Stuxnet et Flame, qui ont infecté des ordinateurs de son programme nucléaire.

L'Iran accuse aussi les services secrets israéliens d'avoir assassiné quatre scientifiques iraniens impliqués dans ce programme.

Le Conseil de sécurité «devrait utiliser son autorité pour agir contre les États qui lancent des cyberattaques et des actes de sabotage dans les installations nucléaires pacifiques et tuent des experts nucléaires d'autres pays», a affirmé le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi, sans nommer les pays en question.

S'exprimant lors d'un débat sur la menace du terrorisme nucléaire organisé en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, il a déclaré que son pays était lui-même la victime de «terrorisme nucléaire».

Le ministre a réaffimé à cette occasion que le programme nucléaire iranien était purement civil, alors que les Occidentaux et Israël soupçonnent Téhéran de préparer une bombe atomique.

Il a souligné que «tous les pays ont une obligation légale de s'abstenir de toute attaque ou menace d'attaque contre des installations nucléaires pacifiques, qu'elles soient opérationnelles ou en construction, ou de s'impliquer, directement ou indirectement, dans des actes de sabotage dans ces installations».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réclamé jeudi devant l'Assemblée générale l'établissement d'une «ligne rouge claire» pour empêcher l'Iran de se doter d'une bombe atomique, Téhéran répliquant qu'il riposterait à une frappe israélienne.

Sans préconiser explicitement une frappe, M. Netanyahu a souligné que les installations d'enrichissement d'uranium de l'Iran étaient des cibles potentielles.



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos