Bulletin Techno

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..


Adresse électronique :

Tous nos bulletins

Membres Canoe.ca


Vie privée

Facebook: cessez d'être naïfs

Gabrielle Duchaine-Baillargeon
Le Journal de Montréal
29/08/5000 04h00 - Mise à jour 29/08/2007 11h21

Vie privée - Facebook: cessez d'être naïfs
 

Vous croyez qu'il n'y a que vos amis qui vous regardent sur Facebook? Cessez d'être naïfs. Vos photos, confidences et renseignements personnels peuvent facilement tomber sous la main des pirates, fraudeurs et entreprises qui fouillent la communauté virtuelle à la recherche de ces informations.

LIRE AUSSI:

  • Facebook, un outil génial, mais à risque

  • Tout est le monde est beau et gentil

    FORUM:

    Vous sentez-vous en sécurité quand vous partagez vos informations personnelles sur Facebook?

  • «Tout ce qu'on dit ou met sur Facebook devient plus souvent qu'autrement public», assure le spécialiste des nouvelles technologies Michel Dumais.

    «Et les gens sont assez naïfs pour se mettre à nu. Ils racontent leurs dernières vacances, exposent des photos de famille et donnent des informations personnelles», ajoute le directeur de l'Observatoire international du numérique, Hervé Fischer.

    Des risques

    Un tel comportement entraîne plusieurs risques pour l'intégrité de la vie privée.

    «Les gens se dévoilent tellement qu'il est possible, en récoltant des renseignements par-ci par-là, de reconstruire le personnage virtuel de quelqu'un», explique le spécialiste en droit informatique Vincent Gautray.

    Ainsi, pirates et fraudeurs arrivent à découvrir des mots de passe, devinent les réponses aux questions de sûreté de votre courriel et peuvent même usurper votre identité.

    «Pour se faire faire une carte de crédit au nom de quelqu'un d'autre, on n'a besoin que de sa date de naissance et du nom de jeune fille de sa mère», dit Michel Dumais. De plus, en adhérant à Facebook, on permet à ses administrateurs de disposer comme bon leur semble de tout ce que comporte un profil.

    Une des clauses du contrat d'inscription stipule que la communauté «a le droit de réutiliser toutes photos, vidéos et informations mises en ligne».

    Mine d'informations

    Facebook offre également une mine d'informations aux employeurs, policiers, journalistes et autres personnes qui cherche à en savoir plus sur un individu.

    Il n'y a qu'à taper le nom de quelqu'un dont le profil figure dans la communauté virtuelle pour obtenir, au minimum, sa photo. Si cette personne ne protège pas son profil, il est facile de connaître son âge, le nom de son employeur et ses passe-temps, et de voir plusieurs photos d'elle.

    Il est également impossible de contrôler ce qu'une autre personne met sur sa propre page Facebook, même si c'est la photo ou les propos de quelqu'un d'autre.

    «Il y a même des moteurs de recherche dont l'unique but est de trouver de l'information sur une personne dans des blogues ou des communautés virtuelles», dit Michel Dumais.

    Selon une enquête de la société Sophos, spécialisée en sécurité informatique, 41% des membres de Facebook sont prêts à révéler des informations personnelles à des inconnus.





    [Autres cyberactualités]




      DANS TECHNO

    Utilisation des photos de Rehtaeh