Le monde virtuel des cirques

La

 

Dominic Arpin

L’image du cirque n’est plus ce qu’elle était. De chapiteaux pompeux qui nous servaient des clowns endormants aux dompteurs pris la main dans le lion, nous en sommes maintenant aux spectacles à grand déploiement qui renouvellent constamment le genre et nous en mettent plein la vue.

Les troupes du Québec, grands précurseurs dans l’art du cirque, le sont-elles autant dans le Web? On est allé le vérifier.

* * *

Cirque du Soleil No 1

www.cirquedusoleil.com

Depuis sa création, en 1984, le Cirque du Soleil repousse toujours les limites de l’art du cirque. Quiconque a déjà assisté à un de ses spectacles en sait quelque chose. Le Cirque du Soleil, c’est comme partir en voyage dans un tout autre univers.

Et c’est aussi ce qui vous attend dans le site Web du Cirque. En fait, je devrais dire LES sites Web du Cirque. Parce qu’il existe presque autant de sites qu’il existe de spectacles de la troupe (, Love, «O», Wintuk, etc.). Et ils sont tous plus époustouflants les uns que les autres. Musique, vidéos, animations, photographies, cartes virtuelles, fonds d’écran, making of: c’est à un véritable feu d’artifice interactif auquel l’internaute est convié!

Deux sections valent particulièrement le détour. Odyssea, qui raconte l’aventure de Guy Laliberté, créateur et fondateur de la troupe, et Intracirco, qui présente les dessous du Cirque. Elles vous cloueront à votre siège.

Le site du Cirque du Soleil est tellement exceptionnel que même la section Carrière est spectaculaire! Une prouesse digne d’un numéro d’équilibriste!

* * *

Cirque du Soleil No 2

www.zed.co.jp/home_en.php

www.cirquedusoleil.com/zaia/ fr/intro

www.cirquedusoleil.com/crissangel/ fr

Outre son espace Web principal, le Cirque possède des sites distincts pour ses nouvelles créations, Zed au Japon, Zaia en Chine et Believe à Las Vegas.

L’histoire d’amour entre les Japonais et le Cirque du Soleil dure depuis plusieurs lunes. Peut-être est-ce pour cette raison que le site Web de Zed semble moins éclaté que les deux autres. N’en demeure pas moins qu’il est visuellement très beau.

Les Chinois, eux, connaissent moins la troupe. Les concepteurs du site ont visiblement voulu les impressionner. Navigation en 3D dans l’enceinte du spectacle, cartes virtuelles à personnaliser, vidéos, photos, présentation des personnages: tout pour donner le goût à l’internaute de s’organiser un voyage en Orient. Tiens, un concours hors du commun lui offre justement cette chance.

Believe, spectacle mettant en vedette l’illusionniste Criss Angel, vous fera quant à lui croire au magnifique. La page d’accueil est une planète imaginaire à elle seule. À voir absolument: la section Mise à jour, qui présente des photographies que l’on observe au moyen d’une loupe.

* * *

La TOHU

www.tohu.ca

La TOHU est un organisme à but non lucratif qui a vu le jour en 1999 à l’initiative d’En Piste (le regroupement national des arts du cirque), de l’École nationale de cirque et du Cirque du Soleil. Mais La TOHU, c’est beaucoup plus que du cirque.

En fait, c’est un lieu rassembleur pour des gens qui désirent créer des projets en arts du cirque, en environnement ou en développement communautaire.

Les trois volets proposés par l’organisme sont clairement identifiés dans leur site Web. L’internaute peut donc se balader en toute convivialité en découvrant les spectacles à l’affiche, les événements et expositions en cours ainsi que les activités offertes à la communauté.

Bien qu’on soit loin du tape-à- l’oeil, de la profondeur et de la richesse de l’espace du Cirque du Soleil, le site demeure agréable à naviguer, ne serait-ce que par sa simplicité désarmante. Pour les ho! et les ha!, l’internaute pourra toujours se rabattre sur les présentations vidéo des spectacles à l’affiche ou, encore mieux, en assistant à un spectacle sur place.

* * *

Cirque Éloize

www.cirque-eloize.com

Le Cirque Éloize, c’est le mariage du cirque, du théâtre et de la poésie. Fondé en 1993 par sept jeunes créateurs originaires des îles de la Madeleine, Éloize a offert depuis sa création plus de trois mille représentations de ses six spectacles, le tout aux quatre coins du monde.

D’entrée de jeu, on informe l’internaute que le Cirque est à peaufiner un tout nouveau site qui sera mis en ligne en septembre.

Tant mieux! Car le site actuel a drôlement besoin d’être dépoussiéré! Visiblement, il n’est pas adapté aux résolutions plus élevées des ordinateurs récents. À preuve, c’est dans une toute petite fenêtre perdue au milieu d’un écran gris que sont présentés, pêle-mêle, les actualités, le calendrier de la tournée et l’historique de l’entreprise.

De plus, le site était d’une lenteur incroyable le jour de notre passage. Pour l’instant, on recommande plutôt aux curieux de se rabattre sur le site de leur tout dernier spectacle, Nebbia (www.nebbia. com), où ils pourront entre autres voir quelques photos et une vidéo de la production. En espérant que son prochain site officiel s’inspirera de celui-ci…

* * *

Cavalia

www.cavalia.net

On peut dire que le spectacle Cavalia se déplace au galop par les temps qui courent! Depuis le 22 juillet, la troupe poursuit une tournée en Belgique et elle ira ensuite chevaucher les contrées espagnoles à compter du 17 septembre.

Malheureusement, lorsqu’on jette un oeil à son espace Web, on jurerait que ses concepteurs ont tiré sur la bride créative un peu trop fort. Même s’il est plutôt plaisant à l’oeil et décliné en six langues, le site est plutôt décevant quant à son contenu.

Mis à part la publicité télé du spectacle, on y retrouve bien peu de contenu multimédia.

Mais commençons par le début. La page d’accueil nous reçoit avec une bande musicale d’une dizaine de secondes qui tourne constamment en boucle. C’est un peu irritant et ça donne vite envie d’aller trotter ailleurs. La section Spectacle est digne d’une visite un peu plus approfondie. On peut y lire la bio des créateurs et des artistes, en apprendre un peu plus sur les races de chevaux du spectacle (on aurait aimé les voir en photos, cependant) et consulter un très court dossier FAQ (Frequently Asked Questions).

Le site est complété par une salle de presse, une section offre d’emplois et une boutique en ligne. Bref, ça ne rue pas trop dans les brancards!

* * *

I found your camera

http://ifoundyourcamera.blogspot.com/


Vous avez oublié votre appareil photo à l’aéroport après une semaine de voyage bien remplie? Vous pensez avoir perdu tous vos souvenirs à jamais? Il vous reste un mince espoir de les retrouver: le site I found your camera.

Le responsable du blogue, un étudiant de Winnipeg, invite tous ceux qui trouvent un appareil ou une carte-mémoire à lui envoyer quelques échantillons de photos qu’il met ensuite dans son site.

Si, par chance, quelqu’un les reconnaît, il s’assure de le mettre en contact avec le propriétaire de l’appareil.

Des retrouvailles photo, quoi! Claire Lamarche a de la concurrence!


Vidéos

Photos