Denis Talbot

Denis Talbot

Ce pionnier des technologies et des jeux vidéo a animé et produit près de 2500 émissions M.Net pendant 16 ans, à MusiquePlus. Sa balado Radio-Talbot occupe une place de choix dans le palmarès iTunes.
Denis Talbot
Canoë

Far Cry Primal: un jeu brutal!

Denis Talbot

Ubisoft Montréal vient de lancer Far Cry Primal, un titre qui nous plonge à l’âge de pierre. Ici, pas de bazooka, grenade ou Ak-47. Nous devons survivre dans ce monde hostile, bourré d’animaux désireux de nous dévorer.

Il faut le dire: nous sommes le dernier maillon de la chaine alimentaire, un lunch bipède autant pour les carnivores que les cannibales affamés.

Le but du jeu demeure simple. Il faut agrandir sa tribu en recrutant les indigènes égarés. Ce faisant, nous développerons notre village à force de quêtes et de diverses missions. Elles sont nombreuses.

À fur et mesure de nos déplacements, nous apprenons différentes techniques, afin de raffiner notre arsenal. Ainsi, à partir d’un simple bout de bois, nous apprendrons à faire des lances, des arcs et des gourdins létaux.

Au fil des missions, nous devons recruter différents personnages clés. Tour à tour, ils nous apprendront différentes techniques permettant de survivre dans cet univers dangereux. Parmi celles-ci, nous apprendrons à dompter les animaux.

Ceux-ci deviendront très utiles lors de nos échauffourées brutales contre des ennemis sanguinaires. En effet, ces p’tites bêtes attaqueront les ennemis. Ma p’tite bête favorite, car on s’attache, demeure le tigre à dents de sabre. Puissante, la bête est robuste et sanguinaire. On peut même la chevaucher, histoire de se déplacer plus rapidement.

Les bases de la licence demeurent, sauf pour ce qui est du traditionnel méchant. Dans Far Cry 3, Vaas le malade mental nous a terrifiés. Dans Far Cry 4, Pagan Min et son sadisme sans borne, nous a tenus en haleine. Dans Primal, il n’y a pas de despote. En fait, la jungle et l’univers dans lequel nous évoluons deviennent ce redoutable personnage.

La collecte de ressources reste présente dans Primal. En maitrisant les abeilles, nous confectionnons des bombes piquantes! En effet, notre chouette, qui devient une sorte de drone au rayon d’action limité, peut larguer des essaims d’abeilles sur les ennemis. Notre volatile emplumé peut aussi piquer sur les ennemis pour les éradiquer. C’est un hibou pas mal chouette (bodum tish!).

Un truc manque cependant dans Primal: le mode coopératif! En effet, Primal est avant tout une aventure solo. C’est dommage! J’aurais aimé parcourir la grande carte d’Oros avec un ami. On n’a pas cru bon implémenter la coop. Cela aurait été une addition amusante. M’enfin.

Far Cry Primal est une belle addition à la série. Ne cherchez pas de scénario hyper complexe. Celui-ci se résume à survivre. Point barre! Le jeu est amusant et occupe l’esprit.

L’intelligence artificielle évolue au fur et à mesure de notre progression. Les différents types de guerriers ont chacun leur talon d’Achille. Ils sont sanguinaires et brutaux. Les nombreuses missions offrent une belle variété. 

J’aime Far Cry Primal. C’est une belle variation sous un même thème, une belle addition à la série.

Cote du Grand Talbot: 8/10



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos