Alain McKenna
Canoë

On a essayé le soutien-gorge connecté OMBra

OM Bra d'OM Signal

Voir en plein écran

Alain McKenna

Enfin, «on» exclut la personne qui parle...

Mais bon. Les applications et bracelets d'entraînement qui aident à garder le rythme foisonnent. OM Signal, une entreprise de Montréal, va un peu plus loin avec ses chandails, et même, désormais, son soutien-gorge connecté, appelé OM Bra. On l'a mis à l'essai.

Un soutien-gorge connecté?
Ça fait quelques années que OM Signal vend des chandails dotés de capteurs biométriques intégrés. Ceux-ci sont transmis à un téléphone intelligent grâce à une petite boîte noire qui transmet le tout sans fil, via Bluetooth.

Cette année, OM Signal tente le grand jeu et se spécialise un peu plus sur la course à pied. Et comme, en Amérique du Nord, 60 % des adeptes de la course sont des femmes, il était logique de concevoir un vêtement connecté qui leur est destiné exclusivement. Dans ce sens, un soutien gorge d'entraînement, ça tombe sous le sens (et ça fait pas mal jaser...)

Ce printemps, OM Signal va donc mettre en marché la «OM bra», une gamme de quatre soutien-gorge conçus pour être éminemment confortables et durables, et surtout, pour ne pas coûter un bras : la trousse de départ avec la boîte noire coûtera 150 $US, tandis que chaque soutien-gorge additionnel coûte 60 $US.

Pour vous donner une idée, le prix d'un soutien-gorge d'entraînement griffé Nike, ou autre marque du genre, coûte entre 40 et 90 dollars. Sans compter le prix d'un cardiomètre, en prime. Pour comparer: un chandail connecté OM Signal pour homme coûte 150 $. C'est donc un excellent prix pour un vêtement capable d'en faire autant.

Que fait un vêtement connecté?
C'est à la fois simple et complexe : d'abord, il est équipé de capteurs qui sont collés à la peau au niveau du torse, où ils peuvent déterminer avec une haute précision la fréquence cardiaque, le rythme pulmonaire et le nombre de pas. C'est beaucoup plus précis que de prendre les mêmes mesures au poignet, avec les bracelets et les montres de marques Fitbit, Garmin ou autres, à 400 dollars.

L'application OM Run sur iOS combine ces données à celles tirées de l'antenne GPS du combiné et ajoute la distance, le trajet parcouru et même la longueur moyenne d'une foulée (cadence). Tout ça est enregistré, et on peut voir les statistiques de chacune de nos séances d'exercice.

Tout ça est aussi stocké sur les serveurs d'OM Signal (c'est sécurisé) où il est possible d'analyser son activité physique de façon plus pointue. Et ça peut devenir assez poussé. Un exemple : on peut y voir notre «rythme respiratoire», c'est à dire le nombre de pas faits entre chaque respiration.

Cette donnée là permet de savoir si on fait un nombre pair ou impair de pas à chaque respiration, un détail qui peut devenir important si on est sujet à avoir des crampes quand on court. Une foulée paire, par exemple, signifie qu'on tombe toujours sur le même pied quand le diaphragme se relâche, ce qui explique justement des crampes toujours du même côté.

Bref, même les cracks d'entraînement peuvent y trouver leur compte.

Utilisation simple
La première génération du chandail d'OM Signal était loin d'être parfaite. En fait, il fallait se faire aider pour l'enlever. Là, les produits sont mieux conçus. Le soutien-gorge est fait de matériaux durables, et ajustables. L'idée était de créer un vêtement que les coureuses seraient contentes de porter, plutôt qu'un embêtement de plus.

Notre essayeuse, coureuse chevronnée, a particulièrement apprécié le cardiomètre intégré, ce qui évite les frottements et l'irritation que cause parfois le fait de porter un cardiomètre séparé.

La petite boîte noire, elle, ne comporte pas de pièces mobiles, donc même si on l'échappe, elle résiste. Elle comporte une pile et un peu d'électronique, qu'on recharge une fois tous les trois ou quatre séances d'exercice environ.

Ce qu'il y a de bien avec tout ça, c'est qu'on détache la boîte quand on a terminé, et qu'on peut mettre le vêtement dans la laveuse comme un vêtement ordinaire, sans souci qu'il s'endommage. Il suffit de le faire sécher à plat.

Et en plus, il faut le dire, le soutien-gorge est pas mal plus design que le t-shirt... Bref, le buzz créé par OM Signal au CES de Las Vegas, le mois dernier, ne semble pas être un feu de paille. Son nouveau produit est bien conçu. Reste à voir quelle sera la réaction des acheteuses, dans un marché encore tout naissant, où la concurrence est plus que féroce.

•••

OM Bra d'OM Signal (60 $/150 $)
Soutien-gorge d'entraînement connecté
Connexion Bluetooth
Mesure le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, le nombre de pas
Ajustable, lavable
Offerte en quatre versions

Application mobile (iOS seulement, Android à venir)
Ajoute les données GPS
Stocke les statistiques localement et sur serveur

Boîte noire
Capteur amovible
Autonomie de 3 à 4 séances
Se charge par port micro USB

Plus
Données précises
Le tableau de bord « web » utile
Le prix est raisonnable

Moins
Exige d'avoir un iPhone sur soi
Mises à jour logicielles trop fréquentes



Cliquez sur «J'aime» pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos