Agence QMI

Des ajustements à apporter pour Eugenie Bouchard

À la suite d'une saison décevante pour Eugenie Bouchard, l'entraîneur de l'équipe canadienne de la Coupe Fed, Sylvain Bruneau, est catégorique : des changements devront être effectués par la joueuse de tennis québécoise si elle veut répondre aux attentes placées en elle.

«Définitivement, c'est un monde extrêmement difficile et pour revenir à un très, très haut niveau, il faut qu'elle soit assidue autant sur le plan physique, tennistique, qu'être prête sur le plan psychologique et personnel», a estimé Bruneau, mardi matin, lors d'une entrevue accordée à la chaîne LCN.

«En général, c'est une année un peu décevante avec des hauts et des bas, et définitivement une fin de saison qui ne répondait pas aux attentes», a par ailleurs reconnu l'entraîneur.

Questionné sur le sujet, Bruneau est revenu sur les événements s'étant déroulés à Québec, en septembre, dans le cadre de la Coupe Banque Nationale.

Après avoir perdu au deuxième tour contre la Russe Alla Kudryavtseva, 162e au monde, «Genie» avait quitté les lieux sans s'adresser aux médias. Cela lui avait d'ailleurs valu une amende.

«C'est certain que ce qui s'est passé à Québec, ce n'est pas idéal, a avoué Bruneau. Lorsqu'on arrive au niveau du top 50 et qu'on veut monter, il faut être bonne à chaque match. Elle est frustrée, parce qu'elle n'arrive pas à jouer le tennis qu'elle veut et puis, il y a des dérapages.»

Attention aux réseaux sociaux!

À l'extérieur du terrain, Bouchard avait aussi fait jaser en critiquant sur compte Twitter l'hôtel où elle logeait.

«Elle est très active sur les réseaux sociaux, je pense que ça fait partie de sa génération, mais il faut faire attention parce qu'effectivement, ça peut être une distraction», a noté l'entraîneur.

Cela fait sans doute partie des changements à faire à partir de 2017.

En traçant le bilan de la saison de la populaire joueuse, Bruneau croit que le futur demeure prometteur pour Bouchard si elle s'ajuste.

«Oui, on s'attendait à un petit peu plus d'Eugenie, mais elle a seulement 22 ans et il faut regarder vers l'avenir, a affirmé l'entraîneur. Le tennis, ç'a toujours été sa passion, ç'a toujours été ce qu'elle voulait faire. Elle a toujours eu de hautes ambitions. Elle me dit que c'est ce qu'elle veut faire et qu'elle est prête à tout, mais il y a une réévaluation à faire, des changements à apporter afin de recommencer sur de bonnes bases.»

Pas tout noir

À son dernier tournoi de la saison, cette semaine, Bouchard s'est inclinée en trois manches de 3-6, 6-3 et 6-3 devant la Tchèque Denisa Allertova, 100e raquette mondiale, au premier tour de l'Omnium du Luxembourg. Il ne faut toutefois pas oublier ses meilleurs moments de la dernière année.

Parmi ses hauts, la Québécoise, qui occupe le 46e rang du classement de la WTA, a atteint le troisième tour à Wimbledon, au début du mois de juillet. Quelques semaines plus tard, elle a accédé aux huitièmes de finale de la Coupe Rogers, à Montréal, éliminant au passage la Slovaque Dominika Cibulkova, alors classée 10e, au deuxième tour. Et c'est sans compter ses deux présences en finale plus tôt dans l'année, soit à Hobart, en Australie, et à Kuala Lumpur, en Malaisie.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos