Alexandre Parent
Agence QMI

Une finale réconfortante pour Pospisil

Une finale réconfortante pour Pospisil

Vasek Pospisil s'est incliné en finale du double à Indian Wells.Photo Jayne Kamin-Oncea / USA Today Sports / Reuters

Alexandre Parent

MONTRÉAL - Le Canadien Vasek Pospisil aurait certainement aimé remporter pour une deuxième année consécutive la finale du double du tournoi d'Indian Wells, en compagnie de son coéquipier américain Jack Sock, samedi soir. Toutefois, il en retire du positif.

Pospisil et Sock, sixièmes favoris de la compétition, se sont inclinés face aux Français Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, septièmes têtes de série, en deux manches de 6-3 et 7-5 (5).

«C'était une bonne semaine, a indiqué le Britanno-Colombien à TVA Sports après sa rencontre. Mais ce n'était pas [une semaine] fantastique.»

Si Pospisil est réconforté par sa bonne semaine en double, il l'est un peu moins par son jeu en simple. Lors de ce même tournoi, la 43e raquette mondiale s'était inclinée face au Français Gilles Simon, 19e au classement de l'ATP, en trois manches de 1-6, 6-0 et 6-1 lors du deuxième tour.

«Je suis toujours un peu en train de chercher mon jeu en simple, a continué Pospisil. Je me suis bien débrouillé lors du premier tour [NDLR: victoire de 7-6 (5), 6-7 (2) et 6-3 contre l'Américain Jared Donaldson, 158e, un invité des organisateurs] pour ensuite affronter un rival compliqué.

«Bien sûr, j'aurais aimé poursuivre ma route [en simple], mais nous avons gagné des matchs en double, alors je vais essayer de transposer cette confiance en simple à Miami.»

La Floride avant un «repos»

Après une rencontre de Coupe Davis en Guadeloupe face à la France et une compétition Masters 1000 à Indian Wells, Pospisil terminera son éreintant mois de mars à Miami avec une autre épreuve de catégorie Masters 1000. Encore une fois, il sera de la partie en simple et en double, avec Sock.

«Le corps tient la route, je n'ai pas eu de gros problèmes [de santé], a continué le joueur de 25 ans. Mon horaire a été très occupé, mais j'ai pu conserver de l'énergie pour Miami.»

«Après cette compétition, je prendrai quelques semaines pour continuer à m'entraîner.»

Et Pospisil aura besoin de toute son énergie s'il veut être au sommet de sa forme pour la saison sur terre battue, qui s'échelonnera du début du mois d'avril au début de juin, lorsque prendra fin Roland-Garros.

Des hauts et des bas

Le Britanno-Colombien ne considère pas avoir eu le début de campagne escompté en 2016. En comptant son succès au tour initial à Indian Wells, Pospisil n'a remporté que trois duels en simple contre huit défaites.

«J'ai eu de bonnes victoires, mais en général, je ne suis pas au niveau que je voudrais, a souligné Pospisil. Mais c'est le sport, il y a des hauts et des bas. Le point principal est de continuer de travailler, de rester patient et d'attendre que les choses se replacent.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos