Etienne Bouchard
Agence QMI

«C'est très positif!» - Sylvain Bruneau

«C'est très positif!» - Sylvain Bruneau

Eugenie Bouchard.Photo Thomas Peter / Reuters

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - La remontée d'Eugenie Bouchard n'est pas le fruit du hasard aux yeux de plusieurs observateurs et selon eux, la coqueluche du tennis québécois reprendra éventuellement sa place parmi les 10 ou 15 meilleures au monde.

La joueuse de 22 ans a plié l'échine contre Elina Svitolina en finale du tournoi de Kuala Lumpur, dimanche, mais il n'y a pas lieu de paniquer. «Genie» a gagné 13 de ses 18 affrontements au sein de la WTA en 2016 et passera au 42e échelon mondial, lundi.

«C'est très positif! Ça aurait été super qu'elle gagne, mais c'est déjà sa deuxième finale cette saison. On voit qu'elle arrive bien préparée et elle doit continuer ainsi, car elle a besoin de jouer beaucoup, d'être souvent sur le terrain», a commenté le capitaine de l'équipe canadienne de la Coupe Fed, Sylvain Bruneau.

La force du mental

Aussi, le vice-président au développement de l'élite chez Tennis Canada, Louis Borfiga constate une différence au niveau mental.

«Je m'y attendais, surtout qu'elle a moins de pression sur elle à cause du peu de points à défendre. Elle a appris des leçons en 2015 et elle a fait des ajustements en compagnie de son entraîneur Thomas Hogstedt. Globalement, on la sent libérée; la confiance augmente à mesure que les victoires s'accumulent et ses adversaires commencent à la redouter, a-t-il ajouté, tout en prédisant le retour de Bouchard dans le top 15 à moyen terme.

«En la voyant connaître des ennuis l'an passé, certains ont sauté aux conclusions trop rapidement. Avant Eugenie, de nombreuses joueuses, dont (Caroline) Wozniacki et (Maria) Sharapova, ont éprouvé des difficultés dans leurs premières années et on a vu comment elles se sont ressaisies.»

Quant à Bruneau, il considère que les problèmes de Bouchard l'ont aidée à grandir.

«Durant sa rééducation suivant sa commotion cérébrale, elle me disait à quel point le tennis lui manquait. Avant, son ascension avait été fulgurante avec peu de pas en arrière. Mais sa dernière année n'a pas été fameuse et elle a dû s'adapter. C'est une fille forte qui a fait une prise de conscience et on constate une dynamique différente», a-t-il émis.

La bête noire

Pour ce qui est du duel contre Svitolina, désormais 14e au monde, le dénouement n'est pas surprenant.

«Elle a le même âge qu'Eugenie et tous leurs matchs sont serrés, sauf qu'elle a son numéro. Elle bouge bien et fait preuve de constance, a dit Bruneau au sujet de celle ayant remporté ses quatre rendez-vous face à la Québécoise. Et n'oublions pas les interruptions de pluie qui ont brisé le rythme.

«Maintenant, elle se dirigera vers Indian Wells et il y aura de la fatigue, mais on la sent moins quand on a confiance et qu'on gagne.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos