Etienne Bouchard
Agence QMI

Le meilleur scénario possible pour Eugenie Bouchard

Le meilleur scénario possible pour Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard.Photo Frank Molter / Agence France-Presse

Etienne Bouchard

MONTRÉAL - Depuis le début de 2016, Eugenie Bouchard prend un malin plaisir à faire taire ses dénigreurs ayant critiqué ses performances de la saison passée. Son retour en force, marqué par une participation à la finale du tournoi d'Hobart, n'est pas près de s'estomper aux yeux du réputé homme de tennis, Louis Borfiga.

Le vice-président au développement de l'élite chez Tennis Canada est particulièrement impressionné par les prestations de la Québécoise, qui n'a pas ménagé les efforts durant les dernières semaines.

Avec six triomphes à ses huit premières rencontres de l'année, «Genie» peut aborder les prochains Internationaux d'Australie avec beaucoup d'optimisme, et ce, même si son 47e rang (elle sera 38e dans le classement à paraître lundi) mondial lui vaudra des duels corsés plus tôt dans les compétitions auxquelles elle prendra part.

«Je ne suis pas surpris, toutefois, car j'ai toujours pensé qu'elle se trouve à un très haut niveau. On voit qu'elle a bien travaillé depuis décembre et ça porte ses fruits», a déclaré Borfiga durant une entrevue téléphonique, samedi.

«C'est une bonne préparation pour Melbourne et c'est de bon augure, même si elle pourrait affronter Agnieszka Radwanska au deuxième tour. Ce sera difficile pour Eugenie, mais en même temps, ça risque de l'être tout autant pour son adversaire.»

Meilleure technique, plus de confiance

Selon Borfiga, les prouesses de l'ancienne membre du top 5 de la WTA s'expliquent par une technique améliorée.

«Son jeu progresse d'année en année, son coup droit est plus solide et elle effectue ses frappes avec plus d'assurance, a-t-il affirmé.

«Et, côté psychologique, le tennis est comme tous les autres sports : il n'y a que les victoires qui amènent de la confiance. En 2015, Eugenie a subi plusieurs défaites successives, ce qui lui a fait perdre cette confiance. Là, elle se remet à gagner et on la sent plus à l'aise, c'est certain.»

Ne plus regarder en arrière

Au-delà des 240 points de classement et des 29 000 $ récoltés par Bouchard à Shenzen, en Chine, et à Hobart depuis le début janvier, Borfiga estime que le nombre de matchs disputés par l'athlète de Westmount l'aidera davantage à se «remettre dans le bain». Aussi, la commotion cérébrale subie par la vedette du sport québécois semble désormais bien loin.

«La clé, c'est qu'elle doit jouer, encore et encore. Elle doit rester positive et continuer de travailler. Il ne lui servira à rien d'avoir des objectifs à trop long terme; il faut y aller un match à la fois, a ajouté celui ayant vu à la télévision les récents matchs de la joueuse de 21 ans. Ces deux tournois sont un excellent plan et il n'y a rien de mieux que de tels résultats.»

Maintenant, Bouchard peut-elle grimper les échelons et revenir parmi les meilleures de la planète?

«Je pense que d'ici la fin de l'année, elle sera dans les 20 premières. Et après, qui sait? C'est néanmoins difficile à prévoir à cause des tirages, mais elle a tout ce qu'il faut pour y parvenir», a indiqué Borfiga.

Coupe Fed : dans l'attente

La participation d'Eugenie Bouchard à la rencontre de premier tour de la Coupe Fed contre le Bélarus reste peu probable, mais pour l'instant, le vice-président du développement de l'élite de Tennis Canada, Louis Borfiga, préfère ne pas se mouiller à ce sujet.

Vendredi, «Le Journal de Montréal» a précisé que la présence de la meilleure joueuse canadienne au PEPS de l'Université Laval, les 6 et 7 février, était incertaine. Au sein de la formation nationale, tous sont en mode attente.

«Le capitaine de l'équipe, Sylvain Bruneau, lui parlera dans les prochains jours en Australie et on verra la suite», a commenté Borfiga.

«Notre processus d'évaluation n'est pas terminé et on ne connaît pas les intentions d'Eugenie», avait-il ajouté au «Journal de Montréal».

Même si un éventuel refus de Bouchard risque de générer certaines réactions négatives parmi les amateurs de tennis d'ici, il ne faut pas nécessairement remettre en question son sentiment d'appartenance à l'égard de son pays.

«Eugenie reste une excellente ambassadrice pour le sport au Québec et au Canada. Ses résultats sont là et elle mérite d'être parmi les meilleures au monde, a spécifié Borfiga. Elle demeure un exemple pour les jeunes et je ne vois pas pourquoi ça changerait.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos