L'Espagne dans les câbles


Alexandre Parent

Dernière mise à jour: 02-02-2013 | 11h56

VANCOUVER - La formation canadienne de la Coupe Davis ne pouvait espérer un meilleur résultat lors de cette première journée de la rencontre de premier tour du Groupe mondial face à l'Espagne, vendredi, à Vancouver.

Tout d'abord, c'est un Milos Raonic tout en contrôle qui a assuré le premier point du duel au Canada. Le 15e joueur au monde a défait sans trop de problèmes Albert Ramos (51e) par la marque de 6-7 (5), 6-4, 6-4 et 6-4.

Puis, Frank Dancevic (166e) a livré une performance inspirée face à Marcel Granollers (34e) en l'atomisant 6-1, 6-2 et 6-2 pour procurer un deuxième point au Canada.

Aussi sur Canoe.ca
Sur Le Journal de Montréal:
Les leçons du passé

La France qualifiée

Les représentants de l'unifolié sont donc en bonne position pour créer une véritable surprise sur le terrain du Doug Mitchell Thunderbird Sports Centre. En effet, le pays savourerait le premier triomphe de son histoire lors d'une rencontre du Groupe mondial de la Coupe Davis.

Dancevic sans pitié

Vivant déjà d'espoir à la suite du triomphe de Raonic, les quelque 5000 spectateurs ont assisté à une véritable leçon de tennis de la part de Dancevic. Granollers ne pouvait que constater les dégâts alors que chaque frappe du Canadien réussissait à trouver le terrain.

«C'est très spécial, je ressens tellement d'émotions, a indiqué Dancevic après la rencontre, visiblement satisfait de son triomphe. Mais il y a eu certains moments où c'était plus difficile. Tout ce que je voulais, c'était de terminer le dernier point.»

Déjà auteur d'un 6-1 et 6-2 lors des deux premières manches, l'Ontarien n'a pas ralenti la cadence, écrasant son adversaire 6-2 lors de l'ultime engagement.

«J'avais la confiance pour jouer un match de cinq manches, a-t-il continué. La plupart des points, c'est moi qui les ai gagnés. Je suis fier de moi.»

Il s'agissait d'une 15e victoire en Coupe Davis pour Dancevic.

Confiant Raonic

Malgré un pointage plutôt serré dans le premier match, Milos Raonic n'a jamais été embêté par son adversaire du jour, Albert Ramos. Et pourtant, c'est ce dernier qui a ouvert les hostilités en remportant la première manche.

«J'étais un peu frustré après la première manche, a souligné le favori local après la rencontre. Mais j'avais de bonnes chances et je me sentais très bien (sur le terrain).»

Cependant, le géant ontarien de 6 pieds 5 pouces a rebondi de brillante façon en remportant les trois manches par le pointage de 6-4.

«J'avais de bons retours de service lors des deuxième et troisième manches et mon service fonctionnait bien, a continué Raonic. Toutefois, j'ai fait de grossières erreurs lorsque je menais 40-0. Je dois faire certaines choses un peu mieux.»

Mais l'arme de prédilection de Raonic, son service, a été à la hauteur de sa réputation. Le Canadien n'a offert aucune chance de briser son service à son adversaire durant toute la rencontre. À l'opposé, l'athlète de 22 ans a gaspillé une myriade d'opportunités d'assommer son rival, ne convertissant que trois de ses 18 tentatives de bris.

«C'est extrêmement compliqué de retourner ses services, a admis Ramos. Contre Raonic, toutes les surfaces de jeu sont extrêmement rapides.»

Le double composé de Daniel Nestor et Vasek Pospisil pourrait procurer une victoire sans équivoque au Canada, samedi, alors qu'il affrontera Granollers et Marc Lopez. L'Espagne n'a pas subi la défaite au premier tour du Groupe mondial depuis 2006, alors que le pays s'était incliné contre le Bélarus.

La rencontre entre le Canada et l'Espagne est diffusée dans son intégralité sur les ondes de TVA Sports.



Vidéos

Photos