Dave Lévesque
Journal de Montréal

Une structure à revoir Une équipe améliorée

Une structure à revoir Une équipe améliorée

Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Dave Lévesque

S'il y a une conclusion que l'on peut tirer de cette dernière fenêtre des transferts, c'est que la structure de recrutement de l'Impact a besoin d'un bon dépoussiérage.

Il est inconcevable qu'un club évoluant à l'ère 2.0 de la MLS soit doté d'une équipe de recrutement composée de deux personnes.

Actuellement, Nick De Santis se charge du recrutement international et n'oublions pas que la planète foot est gigantesque. Braz se charge quant à lui de l'horizon MLS.

À eux deux s'ajoutent les contacts européens de Rémi Garde, mais celui-ci a une équipe à diriger et ne peut pas passer la moitié de son temps au téléphone à faire les beaux yeux à d'éventuelles recrues.

Plus de recruteurs

Braz l'a lui-même dit, les meilleures équipes comptent sur une structure solide.

« Plus tu as de recruteurs dans un club, meilleur est l'état du club. Si on regarde les plus grands clubs sur la planète, ils ont plusieurs recruteurs. »

Il ne faut pas non plus oublier le fiasco Jimmy Briand, peu importe si la responsabilité de l'échec repose sur les épaules du joueur ou celles du club.

Rappelons que quelques jours avant l'annonce de l'échec des négociations, le club avait laissé entendre par l'entremise de Twitter que ce n'était plus qu'une question de temps avant que l'arrivée de Briand soit officialisée.

« On a appris que rien n'est fini tant que ce n'est pas fini », a avoué Braz.

Amélioration

La direction a finalement trouvé des solutions de dernière minute, mais il ne faut pas se leurrer, ces solutions sont à court terme.

Il faudra s'assurer de connaître un très bon recrutement l'hiver prochain afin de donner plus de profondeur à l'effectif et Braz n'entend pas se reposer sur ses lauriers.

« On veut améliorer le club, c'est important de toujours avoir du recul et d'analyser la structure à l'interne.

Pour moi, le plus important est de ne jamais penser qu'on est correct comme on est. »

Voilà qui est bien beau, mais ça va prendre des actions concrètes pour montrer que les bottines suivent les babines.

Parce que cette fois-ci, les deux roues de droite se sont retrouvées dans la gravelle et Braz a pu ramener la voiture sur le bitume, mais il n'en sera pas toujours ainsi et c'est pourquoi il doit compter sur un entourage plus solide afin qu'il ait plus d'options à sa portée quand les temps sont plus durs.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos