AFP
AFP

Mondial-2018: choc Portugal-Espagne, accessible pour l'Allemagne, le Brésil et la France

Mondial-2018: choc Portugal-Espagne, accessible pour l'Allemagne, le Brésil et la France

Photo AFP

AFP

Moscou | Fortunes diverses pour les nations favorites pour le Mondial-2018: l'Espagne aura fort à faire face au Portugal champion d'Europe, tandis que l'Allemagne tenante du titre, la France et le Brésil jouissent d'un premier tour à leur portée.

Sous les yeux de son président Vladimir Poutine, le pays-hôte russe a hérité d'un groupe plutôt relevé au regard de son niveau actuel, vendredi lors du tirage au sort au Kremlin. S'il jouera son premier match le 14 juin au stade Loujniki de Moscou contre l'Arabie saoudite, il devra ensuite affronter l'Uruguay d'Edinson Cavani et Luis Suarez, et l'Egypte de la star de Liverpool Mohamed Salah.

Favorable pour France et Brésil

Pour les champions du monde allemands, versés dans le groupe F, le tirage au sort effectué en présence du meilleur buteur de la Coupe du Monde Miroslav Klose (16 buts) a été plutôt clément: ses adversaires lors du premier tour seront le Mexique, la Suède et la Corée du Sud. « Ce sont trois équipes très différentes », a observé l'attaquant de la Mannschaft Thomas Müller. « Il faudra nous préparer différemment, selon comment nous serons, le groupe sera facile ou difficile ».

Les joueurs de Joachim Löw, qui débuteront leur compétition le 17 juin à Moscou contre le Mexique, n'ont toutefois pas été autant favorisés que les deux autres nations considérées assez unanimement comme les favorites, à savoir le Brésil et la France.

La sélection de Neymar a été versée dans le groupe E, aux côtés de la Suisse, son premier adversaire le 17 juin à Rostov, le Costa Rica et la Serbie. Attention quand même, le défenseur brésilien Thiago Silva avait averti avant le tirage: « la Coupe du Monde, c'est toujours difficile parce que toutes les équipes qui y sont ont mérité d'être là».

Tandis que la France de Didier Deschamps a une nouvelle fois constaté que son sélectionneur était plutôt chanceux lors des tirages au sort: elle débutera sa Coupe du monde face à l'Australie le 16 juin à Kazan, avant de défier le Pérou à Iekaterinbourg le 21 juin et le Danemark le 26 juin à Moscou. Trois sélections franchement abordables pour une nation finaliste du dernier championnat d'Europe, portée par une séduisante génération dont le fer de lance est le Parisien Kylian Mbappé.

C'est « un tirage qui devrait nous permettre d'avancer dans la compétition », a reconnu sur BeIN Sports le président de la Fédération française Noël Le Graët, en avertissant aussi que si « l'équipe progresse, elle n'est pas encore la meilleure du monde » parce que composée de jeunes joueurs.

La suite du parcours pourrait se corser assez vite pour les Français qui affronteraient, en cas de première place de ce groupe C, le deuxième du groupe D composé de l'Argentine de Lionel Messi - « l'Argentine doit s'améliorer, elle ne peut pas jouer aussi mal qu'elle le fait actuellement », a quand même insisté Diego Maradona préposé au tirage -, de la Croatie, de l'Islande ou du Nigeria.

Malgré tout, l'objectif a été fixé par Noël Le Graët: « être dans le dernier carré », soit un cran au-dessus du dernier Mondial achevé en quart de finale face à l'Allemagne de Manuel Neuer.

Chocs Portugal-Espagne et Angleterre-Belgique

Pour la quatrième nation présentée comme favorite, l'Espagne, le premier tour sera un poil plus corsé, puisqu'il l'opposera dès le 15 juin au champion d'Europe en titre, le Portugal, à Sotchi. Les deux autres nations du groupe B, le Maroc et l'Iran ont assis leur qualification sur une redoutable solidité défensive.

Attention donc aux matches pièges pour la nouvelle génération espagnole, celle des Koke, Isco, Thiago Alcantara ou Saul Niguez. Le sélectionneur Julen Lopetegui a averti: « ce sont de belles équipes, de bons joueurs, de bons entraîneurs. C'est un groupe compliqué qui va exiger le meilleur de nous-mêmes ».

Dans tous les cas, un groupe huppé n'empêche pas d'être champion du monde, au contraire: l'Italie, le grand absent de ce Mondial-2018, l'Espagne et l'Allemagne ont remporté les trois dernières éditions de la Coupe du monde (respectivement 2006, 2010 et 2014) après s'être chacune extraite d'un groupe relevé au regard du classement FIFA.

C'est plutôt une bonne nouvelle pour la Belgique, puisque l'ambitieuse sélection des Eden Hazard, Kevin De Bruyne ou Romelu Lukaku affrontera pour sa part l'Angleterre emmenée par le redoutable buteur Harry Kane dans le groupe G. Cette affiche au fort parfum de Premier League, ardemment souhaitée par le défenseur du PSG Thomas Meunier « pour être dans le bain directement », se tiendra le 28 juin à Kaliningrad.

Le dernier groupe, le H, sera plutôt équilibré entre quatre sélections portées chacune par une star: la Pologne a Robert Lewandowski, le Sénégal Sadio Mané, la Colombie Radamel Falcao et le Japon... son sélectionneur truculent, Vahid Halilhodzic.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos