Dave Lévesque
Agence QMI

Didier Drogba n'y peut rien

Didier Drogba n'y peut rien

Didier Drogba n'a pas été capable de donner une victoire à l'Impact au Texas.Photo Ray Carlin / USA Today Sports / Reuters

Dave Lévesque

Dernière mise à jour: 20-03-2016 | 00h18

FRISCO, Texas - Entré sous les applaudissements à la 70e minute, Didier Drogba n'a pas pu sauver l'Impact, qui s'est incliné 2-0 au domicile du FC Dallas, samedi soir.

Étrangement, c'est à partir du moment où l'Ivoirien est entré dans le match que ça s'est écroulé pour l'Impact, qui aura tenu le coup jusqu'à la 79e minute quand il a finalement flanché sur un coup franc parfait de Mauro Diaz.

Les favoris locaux ont remis ça à la 87e avec un superbe tir de Maximiliano Urruti dans la lucarne gauche qui n'a donné aucune chance à Evan Bush.

La troupe de Mauro Biello aura maintenant une longue pause pour se remettre de cette première défaite de la saison puisqu'il n'y a pas de partie à l'horaire la semaine prochaine.

Le onze montréalais, qui reste premier dans l'Association de l'Est dans la Major League Soccer, disputera son prochain match seulement le 2 avril alors qu'il visitera les Sounders, à Seattle.

Sage décision

Biello a été sage de ne donner qu'une vingtaine de minutes à Drogba.

Son vétéran n'avait que 45 minutes au compteur en présaison et n'avait pas encore joué du calendrier régulier.

Drogba a profité d'une belle chance peu après son entrée avec une bonne tête, mais son influence s'est pour l'essentiel limitée à cette action, ses coéquipiers étant incapables de l'alimenter.

Résister

L'Impact a surtout résisté aux attaques répétées de Dallas dans les 45 premières minutes.

Rapide et vif, Diaz a fait passer un mauvais quart d'heure aux joueurs évoluant dans l'axe.

Eric Alexander et Calum Mallace, pas suffisamment étanches, ont d'ailleurs goûté à sa médecine.

Disons que le travail de Diaz a mis en relief l'importance d'avoir un Marco Donadel en santé au sein de la formation.

Ciman s'impose

Malgré la forte pression, l'Impact a tout de même tenu le coup, surtout grâce au brio de Victor Cabrera et Laurent Ciman en défense centrale.

L'arrière belge a excellé avec cinq interceptions à des moments opportuns. Il a aussi sauvé la mise en bloquant un tir d'Urruti sur la ligne des buts dès la sixième minute.

Le duo a largement compensé les difficultés d'Alexander et Mallace devant lui.

Pour tout dire, il y avait quelque chose de brouillon face à la vitesse des joueurs texans.

Attaque étouffée

Dallas a par ailleurs fait un excellent travail pour étouffer l'attaque montréalaise.

L'entraîneur-chef Oscar Pareja a bien fait ses devoirs et a laissé l'arrière droit Atiba Harris sur le banc au profit de Ryan Hollingshead, dont le profil est beaucoup plus défensif.

La manœuvre a fonctionné puisque l'attaque de l'Impact, qui a surtout passé par son flanc gauche lors des deux premiers matchs, a peiné à s'organiser.

Il y a eu beaucoup d'inefficacité dans le dernier tiers chez le Bleu-Blanc-Noir qui n'a pas su prendre l'axe.

Le seul coup de semonce est venu en fin de demie quand Ignacio Piatti, jusque-là très bien surveillé, a fourni un bel effort pour récupérer une balle en profondeur et la centrer à Lucas Ontivero, dont le tir sur réception a été bloqué par Jesse Gonzalez.

Plus abouti

L'Impact est sorti du vestiaire avec plus d'ambition en seconde demie et a commencé à tester la défense texane.

Ontivero a profité de deux belles chances, dont un tir dévié par un défenseur.

Quand le petit Argentin aura plus de finition, il risque d'être drôlement efficace.

Mais il devra tôt ou tard profiter de ces chances. La bonne nouvelle, il n'a pas eu de crampes cette fois-ci.

Il y avait presque autant de maillots de Chelsea que du FC Dallas dans les gradins du Toyota Stadium clairsemés de 14 502 spectateurs.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos