«Je suis prêt à me battre pour ce club» - Marco Schällibaum


Dave Lévesque

Marco Schällibaum a eu son baptême de la presse montréalaise dans une salle trop petite pour les dizaines de journalistes qui l'attendaient, mardi après-midi.

Il a donc tôt fait de prendre connaissance de la pression qui existe dans le marché sportif montréalais.

Mais la pression ne semble pas le faire reculer puisqu'on a appris qu'il avait paraphé une courte entente d'un an, assortie d'une année d'option.

C'est donc dire qu'il devra gagner, et vite, s'il veut que son séjour en sol québécois dure plus longtemps que celui de son prédécesseur, Jesse Marsch, qui a quitté la barque en novembre après une seule saison à la barre de l'Impact.

Aussi sur Canoe.ca

«J'ai 50 ans, dont 40 passées dans le foot et vous savez, en Suisse on a de la pression aussi, il faut toujours gagner. Quand on gagne on sort prendre un verre et quand on perd on retourne seul à la maison», a-t-il dit un peu pince-sans-rire.

Pour longtemps

Le président, Joey Saputo, a tenu à préciser que malgré les apparences, Schällibaum n'est pas assis dans un siège éjectable.

«Je suis d'accord qu'un contrat d'un an c'est court, mais une qualification pour les séries assure l'option et nous allons faire en sorte que Marco ait les outils nécessaires, a-t-il assuré. On espère qu'il sera ici plus longtemps qu'une année.»

Schällibaum, lui, n'y voit qu'un défi de plus à relever.

«Il faut avoir des buts dans la vie et faire les séries éliminatoires, c'est un objectif extraordinaire, a lancé l'entraîneur suisse. Avec des gens passionnés, tu peux arriver à beaucoup de choses.»

Peu d'amateurs de sport, et même les mordus de soccer, connaissaient le nom de Schällibaum avant lundi.

L'entraîneur-chef en est bien conscient et s'est montré un brin impatient quand on lui a demandé ce qu'il comptait faire à la barre de l'équipe.

«Donnez-moi du temps, regardez-moi travailler et vous verrez. Je ne suis pas encore connu ici.

«J'ai 15 ans d'expérience comme entraîneur et le foot c'est plus ou moins la même chose. J'arrive avec mes idées, mais il est vrai qu'il y a des choses différentes. J'ai un entourage auquel je fais confiance à 100 % et je serai prêt le 2 mars.»

On a quand même rappelé au principal intéressé qu'il avait fait plusieurs courts séjours à la tête d'équipes suisses et c'est Joey Saputo qui est venu à sa rescousse.

«C'est un problème en Europe, il y a des clubs qui changent d'entraîneurs aux six mois. On a regardé ça, c'est sûr, mais je n'ai pas vu ça comme un danger parce que les propriétaires sont moins patients qu'ici», a précisé le président de l'Impact.

Des changements

L'arrivée de Schällibaum a aussi signifié le départ des adjoints Mike Sorber et Dennis Hamlett, derniers vestiges de l'ère Marsch.

Mauro Biello a connu un meilleur sort puisqu'il est reconduit dans son poste d'adjoint.
Il est rejoint par Philippe Eullaffroy, qui était entraîneur de l'équipe U21 de l'Académie de l'Impact.

Youssef Daha reprend son rôle de responsable des gardiens, qu'il avait cédé l'an passé, alors que Paolo Pacione est le nouveau préparateur physique de l'équipe.

Le calendrier de la saison 2013 de la MLS sera dévoilé mercredi.


Vidéos

Photos