Alain Bergeron, Alain Bergeron
Journal de Montréal

4e au 50 km en style classique: Alex Harvey en pleurs

4e au 50 km en style classique: Alex Harvey en pleurs

AFP

Alain Bergeron, Alain Bergeron

PYEONGCHANG | Alex Harvey contenait visiblement sa peine en commentant sa 4e place «crève-coeur» au 50 km en style classique de samedi aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Les émotions ont finalement lâché quand son père Pierre, en pleurs, l'a serré dans ses bras.

Le fils a remonté son cache-cou en demeurant réfugié derrière ses verres fumés. En larmes, les deux hommes sont restés de longues secondes sans mots pendant que les journalistes du Québec assistaient à la scène en silence. Un moment fort de haute intensité.

«Tu es super bon. Tu as battu tous les Norvégiens, je sais que ce n'est pas assez, mais c'est bon. Tu as travaillé en tout cas. Je le voyais dans ta face comment c'était dur à la fin», lui a glissé le paternel pour tenter de le consoler.

«C'est difficile c'est certain. Ça aurait été plus facile de terminer cinquième ou sixième que quatrième. Mais il n'y a pas de déception aujourd'hui autre que la position. La façon, la préparation, l'exécution, je suis vraiment fier de tout ça. Toute l'équipe, Devon (Kershaw), Graham (Killick), a eu aussi une super journée quand même. Il n'y a pas de regrets, mais c'est sûr que c'est le chiffre qui rend amer. C'est la vie et ce n'est pas la fin du monde pour moi», avait affirmé l'athlète de 29 ans un peu plus tôt.

«On y croyait»

On a perçu dès le 20e kilomètre que les médailles d'or et d'argent deviendraient difficiles à atteindre lorsque le Finlandais Iivo Niskanen a provoqué le peloton et que le Kazakh Alexey Poltoranin et le Russe Alexander Bolchunov ont répondu. Ce trio s'est maintenu en tête de course durant 18 km, jusqu'à tant que Poltoranin ne faiblisse et voit la médaille de bronze lui glisser des mains.

Avec 5 km à jouer, un groupe de quatre skieurs, dont Alex Harvey, a avalé Poltoranin. La médaille de bronze devenait le seul enjeu restant pour ce quatuor et le Russe Andrey Larkov, dans l'ultime montée à moins de 1 km de l'arrivée, a porté le coup fatal. Harvey et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby n'ont pu résister et ont convenu de débattre entre eux jusqu'à la fin pour la 4e place.

«C'est crève-coeur, c'est sûr. On y croyait, surtout quand l'écart avec Poltoranin est passé à 50 secondes, 42, 30, 25. On y croyait beaucoup. Non, finir quatrième, c'est quand même difficile», a exprimé le skieur de 29 ans.

«Ça reste que c'est mon meilleur résultat aux Jeux. Ça a été une super belle course, mais je ne pense pas pouvoir la digérer. Il va juste falloir l'accepter. Il n'y a pas à être déçu de ça. Au moins, il n'y a pas de regret. Il faut juste accepter que c'est la vie, que c'est le sport. Ça prend quelqu'un qui finit 4e.»

Le bilan du skieur québécois à ses troisièmes et derniers Jeux olympiques se lit comme suit: 7e au départ individuel du 15 km en style libre, 8e au skiathlon de 30 km, 32e au sprint individuel en style classique et 8e au sprint par équipe avec Len Valjas.

50 KM STYLE CLASSIQUE

Résultats

1-Iivo Niskanen, Finlande, 2 h 8 min 22 s

2-Alexander Bolshunov, Athlète olympique de Russie, + 18,7 s

3-Andrey Larkov, Athlète olympique de Russie, + 2 min 37 s

4-Alex Harvey, Canada, + 2 min 43 s 6 s

5-Martin Johnsrud Sundby, Norvège, + 2 min 43 s 7 s

26-Devon Kershaw, Canada, + 9 min 27 s 3 s

27-Graeme Killick, Canada, + 10 min 6 s 7 s

49-Russell Kennedy, Canada, + 16 min 55 s

(72 concurrents au départ, 63 ont complété)



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos