Benoît Rioux
Agence QMI

Alexandre Bilodeau prête son nom et son cœur

Alexandre Bilodeau prête son nom et son cœur

Alexandre Bilodeau avait peine à retenir ses larmes en conférence de presse. Photo Toma Iczkovits / Agence QMI

Benoît Rioux

MONTRÉAL - En conférence de presse mercredi, le double champion olympique Alexandre Bilodeau a fondu en larmes au moment de dévoiler le nouveau fonds portant son nom. L'objectif : venir en aide aux enfants qui, comme son grand frère Frédéric, doivent composer avec une déficience physique.

L'ancien skieur acrobatique n'a jamais caché que son frère a été sa principale source d'inspiration pour conquérir l'or à Vancouver, en 2010, puis à Sotchi, en 2014. Les images des deux frangins ont d'ailleurs fait le tour du monde.

C'est toutefois en racontant une histoire s'étant déroulée bien des loin des caméras que Bilodeau a éclaté en sanglots.

C'était le 25 décembre au soir, il y a déjà plusieurs années, les Bilodeau s'apprêtaient à aller skier pour mieux faire passer la raclette, comme le voulait la tradition familiale de Noël.

«J'ai dit à ma mère que j'allais aider Frédéric à s'habiller pour aller faire du ski pendant qu'elle finissait la vaisselle, a raconté Bilodeau. Mais ce soir-là, en tentant de mettre ses bottes, ses pieds étaient devenus trop croches et on a constaté que mon frère ne serait plus jamais capable d'aller skier avec nous.»

Pendant que la famille Bilodeau absorbait le choc, Frédéric, comme il l'a souvent fait depuis qu'on lui a diagnostiqué la paralysie cérébrale à un jeune âge, gardait le moral.

«Pas de problème, j'avais justement une partie de jeu vidéo à finir», avait dit Frédéric, spontanément, invitant le reste de la famille à aller skier sans lui.

Des programmes de sports adaptés

Pour Bilodeau, il est important que chaque personne puisse pratiquer une activité physique, peu importe sa condition.

«La pratique du sport et de l'activité physique permet à ces enfants spéciaux de se développer et de croire en de nouvelles possibilités», a indiqué l'athlète ayant pris sa retraite sportive il y a deux ans.

Si ce n'est pas le ski, ça peut être la natation, le basketball, le tennis en fauteuil roulant ou l'équitation adaptée, entre autres.

Le Fonds Alexandre Bilodeau permettra justement la création de nouveaux programmes et le maintien des programmes existants au Centre de réadaptation MAB-MacKay, à Montréal. Le but est de générer 1 million $ devant servir lors des 10 prochaines années.

«Personnellement, je rêve que ce fonds demeure à perpétuité, a toutefois mentionné Bilodeau, rempli de bonnes intentions. Tant et aussi longtemps que je pourrai aider et faire une différence, je le ferai.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos