Alain Bergeron
Agence QMI

Alex Harvey furieux à Canmore

Alex Harvey furieux à Canmore

Alex Harvey.Photo Marc Desrosiers / Agence QMI

Alain Bergeron

CANMORE, Alberta - Éliminé dès la ronde quart-de-finale, Alex Harvey a quitté la piste furieux, mardi après-midi à Canmore, de toute évidence ulcéré par le fartage de ses skis lors de l'épreuve de sprint en style classique de 1,5 km.

«Je ne suis pas celui qui va s'occuper de donner les excuses aujourd'hui», nous a dit comme seule phrase le Québécois en passant devant nous dans l'aire des médias.

Quelques mètres plus loin, on l'a entendu dire à l'équipe de farteurs: «C'était de la merde».

Il a enfilé son manteau, paqueté son sac d'équipement avant de disparaître vers son hôtel. Joint plus tard, il n'a pas voulu aborder ce sujet épineux.

«En revenant d'Europe, on s'est entendu: moi, je ne parle plus des skis. C'est à Justin (Wadsworth, entraîneur-chef de l'équipe canadienne) à en parler. Moi, je ne parle plus de l'équipement», a avisé Harvey, qui avait trahi son mécontentement en faisant signe que non avec la tête lorsqu'il a traversé la ligne.

 

Une journée à oublier

Après avoir terminé 14e des qualifications, le skieur de Saint-Ferréol a dit bien se sentir durant cette cinquième épreuve du Ski Tour du Canada, ce qui vient en quelque sorte renforcer ses doléances contre la qualité de ses skis. Suite à une glisse plus lente que la concurrence dans la dernière descente, il n'était déjà plus dans le coup dans les 100 derniers mètres de sa ronde quart-de-finale. Il a terminé cinquième, à 5,12 s du plus rapide, le Norvégien Martin Johnsrud Sundby.

«En qualification ça a bien été. En quart-de-finale aussi, même que j'étais troisième quand je suis arrivé au haut du parcours. J'étais bien positionné, mais c'est ça...», a-t-il analysé sans finir sa phrase.

«Peut-être qu'il a été victime d'une portion du parcours, où on passe de l'ombre au soleil. Dans le long virage, il a pu passer dans une neige plus mouillée qui lui a nui. Tout le monde était satisfait des skis durant les qualifications, alors on a changé peu de choses pour la suite. Malheureusement, il y a tellement de variables durant une course comme celle d'aujourd'hui», a expliqué Wadsworth.

De 4e à 5e

Ce résultat a fait perdre à Harvey sa quatrième position au classement. En terminant quatrième de la finale, Sundby a hérité de 48 secondes de bonification, contre 10 pour le Québécois avec sa 21e place. Le Norvégien a soudainement transformé le retard d'une seconde qu'il avait avant la course en une avance de 41 secondes.

Skiathlon déterminant

La suite prévoit un skiathlon de 30 kilomètres mercredi, l'épreuve favorite de Harvey qui consiste en une première moitié en style classique et l'autre en pas de patin. Cette sixième étape pourrait être la plus déterminante pour le classement final. Les secondes de bonification à quatre passages de la course et la fatigue accumulée au fil des huit journées depuis le début à Gatineau pourraient causer des ravages.

«Ça va me prendre une super grosse journée demain, mais il y a d'autres choses que je ne contrôle pas. Il faudra qu'il y ait une couple de gars devant moi qui aient une moins bonne journée», observe Harvey, qui pourrait avoir revu à la baisse son objectif du podium à l'issue de ce tour, samedi.

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos