Charles-Antoine Gagnon
Agence QMI

Vincent Gagnier maître du freeski

Vincent Gagnier maître du freeski

Vincent Gagnier s'est imposé à Québec.Photo Pascal Huot / Agence QMI

Charles-Antoine Gagnon

QUÉBEC - Sans surprise, Vincent Gagnier a mis la main sur la médaille d'or lors de l'épreuve de freeski qui complétait la 11e présentation du Jamboree, dimanche après-midi, à l'Îlot Fleurie.

Le skieur natif de Victoriaville a bien exécuté chacun de ses deux sauts pour ainsi compléter l'épreuve avec une note de 94,3, loin devant ses adversaires. Les Québécois Émile Bergeron (85,3) et Phil Langevin (84,7) ont respectivement terminé deuxième et troisième.

«Première compétition comme ça sur un échafaud pour moi au Québec. C'est cool. Je ne pensais pas que ça allait arriver de nos jours. Je suis bien content d'avoir compétitionner ici», a réagi le vainqueur, quelques instants avant de monter sur la plus haute marche du podium.

Âgé de seulement 14 ans, Langevin s'est quant à lui dit très heureux de s'être fait une place sur le podium. «C'était super glacé. Avec ces conditions-là, ça s'est quand même bien passé, considère celui qui en était à une première compétition du genre. C'est vraiment une bonne expérience à vivre. Je suis vraiment content.»

Hudec en ville

Le dernier Canadien à avoir remporté une médaille en ski alpin aux Jeux olympiques Jan Hudec était parmi les spectateurs attentifs lors de l'évènement. Actuellement incommodé par une sérieuse blessure à un genou, il a profité de la fin de semaine pour faire la promotion de son application «pandaHAUS». Celle-ci permet aux skieurs et aux planchistes de partager du contenu et des photos entre eux. L'Américaine Lindsey Vonn fait entre autres partie de ses ambassadeurs.

Le médaillé de bronze aux Olympiques de Sotchi en Super G, en 2014, pense d'ailleurs à un retour à la compétition. Mais, il devra patienter encore longtemps. Pour l'instant, il se contente de viser une participation au Championnat du monde de St. Moritz, en Suisse, qui aura lieu en février 2017.

«Pour moi, c'est une place très importante où j'aimerais retourner, a-t-il expliqué. Je crois encore que je peux être rapide et être sur le podium. Si je ne le croyais pas, je ne le ferais pas (un retour).»

«C'est pour moi le plus gros objectif. Dépendamment comment la course va, ça va me donner une idée de comment mon corps se sent, ce qui va me donner une idée de si je devrais pousser une autre année pour les Olympiques.»

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos