Mikaël Kingsbury est champion du monde


Benoît Rioux

Le Québécois Mikaël Kingsbury est devenu champion du monde de ski acrobatique, mercredi, en Norvège, alors que son compatriote Alexandre Bilodeau a remporté la médaille d'argent.

«Avec les émotions que je vis, c'est certainement l'une des plus belles journées de ma carrière, a indiqué Kingsbury, lors d'une conférence téléphonique. Je suis vraiment, vraiment content.»

Aussi sur Canoe.ca

Après avoir dominé les qualifications et la finale, Kingsbury a écrasé la compétition avec 27,59 points lors de la super finale. Bilodeau a terminé deuxième avec 26,95 points tandis que l'Américain Patrick Deneen (25,90 points) a complété le podium.

Ajoutant à son bonheur, Kingsbury a réalisé l'exploit devant ses parents qui avaient fait le voyage jusqu'à Voss.

«C'est un moment spécial, a-t-il admis. Quand j'ai vu mes parents après la course, je les ai serrés dans mes bras. En me levant ce matin, je me sentais bien et je l'avais dit à mes parents que j'étais en forme.»

Si la journée est grandiose, le triomphe de Kingsbury demeure la suite logique. L'athlète de Deux-Montagnes avait effectivement remporté chacune des cinq courses dans cette discipline depuis le début de la saison.

«Pour moi, le simple, c'est l'épreuve-reine du ski acrobatique, a-t-il commenté. Aujourd'hui, j'ai montré que je suis aussi capable de bien performer lors des événements importants. Ça regarde bien pour les Jeux olympiques de Sotchi. Je vais arriver là en tant que champion du monde et c'est là que je voulais être.»

Vers les Jeux de 2014

Bilodeau et Justine-Dufour Lapointe, médaillée de bronze chez les femmes, ont aussi profité de la compétition pour assurer leur sélection olympique tandis que Kingsbury avait déjà son laissez-passer en vertu de sa victoire à la Coupe du monde de Sotchi.

Chez les femmes, la Québécoise de 18 ans a accumulé 23,48 points lors de la super finale, pour terminer l'épreuve derrière l'Américaine Hannah Kearney (26,70) et la Japonaise Miki Ito (24,92).

«Quand j'ai su que je venais d'avoir mon billet pour les Jeux, j'ai sauté dans les airs», a noté Dufour-Lapointe, fière de son parcours après avoir subi une chute lors de la première ronde éliminatoire.

Dans le cas de Bilodeau, il n'avait pas le cœur à la fête. Le médaillé d'or aux Jeux olympiques de Vancouver prétend avoir été victime d'une injustice de la part des juges. Kingsbury n'est pas nécessairement d'accord.

«Alexandre et moi sommes deux skieurs qui se ressemblent, a-t-il indiqué. Parfois, il va gagner. Parfois, ce sera moi. Aujourd'hui, il fallait que je trouve un moyen de le battre. Ma stratégie a été de réaliser un saut avec un degré de difficulté plus élevé en bas de piste (un cork 1080) et je l'ai réussi.»

Les skieurs seront de retour à l'action, jeudi, lors des qualifications de l'épreuve de duels. Vainqueur de cette épreuve aux mondiaux de Deer Valley en 2011 et d'Inawashiro en 2009, Bilodeau tentera de décrocher une troisième couronne mondiale consécutive.

Pour l'occasion, Kingsbury conserve toutefois une autre tactique.

«Ce n'est pas une bonne stratégie de faire un gros saut lors des duels, a-t-il expliqué. Les chances de tomber sont trop importantes. C'est mieux d'avoir un saut qui permet d'aller un peu plus loin et qui permet de garder une bonne vitesse.»

Autres résultats

Parmi les autres résultats de mercredi, Chloé Dufour-Lapointe a pris la huitième position chez les femmes alors que deux autres représentantes unifoliées, Audrey Robichaud et Andi Naude, ont respectivement terminé en 11e et 12 places.

Les Québécois Philippe Marquis et Marc-Antoine Gagnon se sont aussi qualifiés pour la finale de 18 athlètes chez les hommes, où ils ont pris les 15e et 17e rangs, respectivement.


Vidéos

Photos