La folie Alex Harvey s'empare de Québec

De nombreux amateurs de ski de fond sont venus encourager leurs athlètes pour la Coupe du monde qui se tient à Québec. Pour l'occasion, certains sont venus de très loin pour assister à la compétition.

Alex Harvey était sans contredit le chouchou de la compétition et la raison pour laquelle bien des gens se sont déplacés.

«On ne connaît pas beaucoup le sport, mais on aime Alex Harvey!» a dit une partisane.

Certains l'ont vu grandir comme cette dame originaire de Saint-Ferréol-les-Neiges.

«C'est un petit garçon qu'on a vu traîné par son père en ski de fond. Alors, c'est sûr qu'on a un certain attachement», a-t-elle dit.

Harvey est également l'idole des jeunes.

«C'est un bon sportif, il est bon en ski. Et oui, c'est un bon exemple», a affirmé un jeune homme.

«Si je deviens bon comme Alex Harvey, c'est sûr que je vais me rendre ici. J'aimerais bien ça», a ajouté un autre garçon.

Même le maire de Québec, Régis Labeaume, a fait l'éloge du fondeur.

«C'est dur d'avoir un meilleur exemple pour les jeunes qu'Alex Harvey, a dit le maire. Il est à la mode, beau grand gars, les filles l'adorent! C'est sûr qu'en plus de ça, ça vient épicer l'événement, il n'y a pas de doute.»

Bien sûr, les admirateurs d'Alex Harvey auraient aimé que les choses se passent autrement pour lui puisqu'il a vu son parcours prendre fin en quart de finale lors du sprint individuel de 1,6 km de la coupe.

«Ça n'a pas été les résultats qu'on attendait, mais je suis persuadé qu'il va se reprendre un peu plus tard dans la saison», a dit un homme.

Plusieurs personnes ont quitté le site lorsque la compétition s'est terminée pour Alex Harvey. Le père de l'athlète, lui, n'est pas déçu.

«Un petit peu de difficulté en quart de finale, mais Alex était content de sa journée, donc je ne peux pas demander mieux», a dit Pierre Harvey.

La Fédération internationale de ski souhaite refaire cet événement et on avance même un possible retour au Canada en février 2016.

«Nous, la Fédération internationale de ski, on serait très intéressé de voir ça se réaliser», a précisé le directeur des épreuves de ski de fond à la Fédération internationale de ski (FIS), Pierre Mignerey.

Le maire Labeaume est même prêt à s'asseoir avec la Fédération internationale de ski.


Vidéos

Photos