Alex Harvey termine 21e


Alain Bergeron

QUÉBEC - Sans le vouloir, Alex Harvey s'est découvert un nouveau talent : savoir disperser une foule. En s'arrêtant aussi tôt qu'en quart de finale du sprint individuel de samedi, à Québec, le favori local a créé sur les milliers de spectateurs le même effet que lorsque s'allument les lumières à la fin du bal.

Seizième aux qualifications du matin, il n'a pas vraiment été dans le coup dans sa vague de six concurrents à la reprise des hostilités, en début d'après-midi. En franchissant le fil au cinquième rang de l'épreuve en style libre de 1,6 kilomètre, on a senti s'atténuer le courant électrique alimenté par les milliers de spectateurs le long du parcours.

Dans la même minute, on a cependant trouvé à s'amuser grâce à l'Autrichien Bernhard Tritscher, claudiquant avec un seul ski au pied et entrant au fil 18 secondes après tout le monde, transporté par une ovation. Ce fut la dernière image qu'a gardée une partie de la foule en quittant doucement les abords de l'hôtel du Parlement.

«Un sprint en ville comme ça, ce n'est vraiment pas dans mes cordes, a déclaré Harvey, souriant malgré la fin abrupte. C'est tellement court que les gars n'ont pas le temps de se fatiguer. Si on regarde hier au relais (vendredi), j'étais toujours à l'arrière à chacune de mes premières boucles du parcours. Ce sont les sprinteurs purs qui s'expriment le mieux sur ce parcours.»

Aussi sur Canoe.ca

Comme le cyclisme

Il faudra conclure que cette première épreuve en Coupe du monde à Québec a couronné les sprinteurs les plus rapides de l'heure. De la première à la troisième marche du podium, les Suédois Emil Joensson et Teodor Peterson, ainsi que le Russe Alexey Petukhov ont terminé dans le même ordre qu'aux qualifications.

«On aurait espéré un succès, mais c'est ça, le ski de fond. Les gens commencent à comprendre ce sport qui ressemble un peu au cyclisme, en ce sens que tu ne peux pas toujours gagner», a résumé l'entraîneur de Harvey, Louis Bouchard, ajoutant que la forme de son protégé «augmentait de plus en plus».

Rêve réalisé

Autant de monde dans le même espace nous faisait croire à une belle soirée du Festival d'été. La neige gorgée d'eau qui s'est invitée en milieu de programme nous a toutefois rappelé la saison actuelle.

La caravane mondiale du ski de fond file maintenant vers Canmore, où trois épreuves s'y dérouleront à compter de jeudi. Harvey, seul rescapé de l'équipe canadienne sortie en entier des rondes éliminatoires, s'y dirige avec un beau souvenir en tête de sa région.

«C'est ce dont je rêvais. Mon rêve s'est réalisé avec le soutien de la foule. Je rêvais peut-être d'atteindre la finale, mais il aurait fallu que d'autres aient une malchance autour de moi pour que ça arrive», disait sans l'avoir souhaité celui qui occupe le 32e rang au cumulatif de la Coupe du monde.



Vidéos

Photos