Alex Harvey est arrivé au Québec


Kevin Dubé

Dernière mise à jour: 04-12-2012 | 10h02

Les traits tirés en raison des nombreuses heures de vol et du décalage horaire, les fondeurs de l'équipe canadienne ont débarqué à Québec lundi, le sourire aux lèvres.

Alex Harvey et sa bande ont quitté Helsinki, en Finlande, en avant-midi lundi et ont atterri à Québec vers 19 h, après avoir raté la correspondance à Toronto.

Ils passeront le reste de la semaine dans la capitale nationale en prévision du Sprint Québec, qui sera présenté à compter de jeudi au centre-ville.

Aussi sur Canoe.ca
Sur Le Journal de Montréal:
Ça prend du monde!

Kershaw veut être un modèle

Expérience unique

Harvey, qui sera la tête d'affiche de cet événement, s'attend à vivre une expérience inoubliable.

«C'est sûr que ce sera quelque chose dont je vais me rappeler toute ma vie. Une Coupe du monde dans ma cour. J'ai fait les Olympiques au pays, à Vancouver, mais c'est quand même à trois fuseaux horaires d'ici. C'est à une couple d'avions de Québec. Ici, c'est à côté de chez moi. Je vais à l'école à Québec. J'ai fait des courses sur les Plaines quand j'étais petit», avoue-t-il.

Contrairement à son habitude, il passera la semaine dans ses affaires, chez lui. Ses coéquipiers Len Valjas et Devon Kershaw resteront également chez les Harvey.

Pas de pression

Si Dame Nature est de la partie, les Canadiens bénéficieront d'un appui inconditionnel de la foule au cours des épreuves du week-end. Quoi qu'il en soit, Harvey ne croit pas que skier devant les siens lui ajoutera une pression supplémentaire. Après tout, l'épreuve de Québec, bien que particulière, s'ajoute à la préparation des skieurs en vue des Championnats du monde en février et mars prochains, l'objectif numéro un.

«On est encore en début de saison. Pour moi, l'objectif est en février, pour le Championnat du monde. C'est sûr que je veux bien faire. Je vais utiliser l'énergie de la foule et des supporters pour me propulser encore en avant de mes adversaires.»

Début de saison difficile

Réussir à récolter un podium à Québec, chez lui, mettrait certainement un baume sur un début de saison quelque peu difficile pour l'athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Au terme de la première fin de semaine de Coupe du monde disputée à Kuusamo, en Finlande, Harvey se pointe au 33e rang mondial.

«Il reste que c'est frustrant. Devon [Kershaw] a terminé deuxième l'an dernier et moi, sixième. Là, on recommence la saison et on s'imagine que ça va être encore comme ça et qu'on va être toujours parmi les 10 meilleurs au monde. C'est un choc de la réalité que si tu n'es pas à 100 %, tu ne peux pas compétitionner

Épreuve phare pour Québec

Outre sa prestation, Harvey sait très bien que sa ville natale se voit offrir une chance en or de se faire un nom sur la scène du ski de fond international.

«On ne peut pas se planter. Si on se plante, ça va être difficile d'avoir d'autres étapes de la Coupe du monde à Québec, mais j'ai confiance en l'organisation [Gestev].

Ils n'ont jamais organisé de Coupe du monde, mais ils ont organisé tellement d'autres événements au niveau international, comme le Red Bull Crashed Ice.»

La chaîne TVA Sports diffusera les épreuves de la Coupe de monde de ski de fond à Québec ce week-end. La première compétition, le sprint par équipe, sera diffusée à 13h45 vendredi.


Vidéos

Photos