Maltais et Ricker qualifiées

Surf

Dominique Maltais © Reuters


Richard Boutin

Dernière mise à jour: 20-02-2012 | 23h31

STONEHAM-ET-TEWKESBURY - Habituée de survoler les qualifications à ses trois dernières courses, Dominique Maltais a terminé au deuxième rang, lundi, en prévision de la Coupe du monde de snowboardcrosss de Stoneham.

La meneuse au classement général de la Coupe du monde n'a pas perdu le sourire pour autant. «Première ou deuxième en qualifications ne change pas grand-chose, a déclaré Maltais, surtout que nous allons partir par groupe de six. À six au lieu de quatre, nous aurons ainsi beaucoup d'options dans le choix de nos positions.

«La deuxième place est une belle position, a poursuit la planchiste de Petite-Rivière-Saint-François. D'une part, tu n'as pas la pression de porter le dossard de la fille la plus rapide. D'autre part, tu es poussée parce que ce n'est pas toi qui a réalisé la descente la plus rapide.»

Maltais s'est méfiée des conditions. «Ce n'était pas évident en raison des forts vents, a-t-elle raconté. Je ne suis pas entièrement satisfaite de mes deux descentes.»

Retour en force de Ricker

Après avoir obtenu son premier podium de la saison il y a deux semaines à Blue Mountain, en Ontario, en récoltant une médaille de bronze, la Canadienne Maëlle Ricker a signé le meilleur temps des qualifications.

La médaillée d'or des Jeux olympiques de 2010 à Vancouver a réalisé un chrono de 1 min 05,78 s comparativement à 1 min 06,07 s pour Maltais.

«Je reviens tranquillement à mon meilleur niveau, a souligné Ricker qui s'est infligé une sérieuse blessure à l'épaule gauche, l'an dernier, à l'occasion du championnat mondial en Espagne. L'écart avec Dominique était vraiment grand en début de saison et je réussis à le réduire depuis quelques courses, ce qui est bon signe. Parce qu'elle est tellement rapide depuis le début de l'année, Dominique est une source d'inspiration pour moi.

«C'est vraiment l'année de Dominique pour gagner à Stoneham pour la première fois, a ajouté Ricker. Elle est du même niveau que les hommes et elle contribue au fait que les filles augmentent leur niveau.»

Contente

Maltais se réjouissait de la prestation de Ricker. «Je suis vraiment contente pour elle, a souligné la médaillée d'or des derniers X Games. Ce n'est pas facile de revenir après une blessure et elle a mis beaucoup d'énergie. On s'est retrouvées sur le podium à Blue Mountain et j'espère qu'on pourra signer un doublé à Stoneham. On se pousse l'une et l'autre et on entretient une bonne relation.»

La médaillée de bronze des Jeux olympiques de 2006 à Turin n'est pas surprise du retour en force de Ricker. «Je savais que Maëlle serait à surveiller et représenterait une féroce adversaire, a-t-elle souligné. Elle n'a pas lâché le morceau.»

* * *

Début de saison difficile

Championne olympique à Vancouver en 2010, Maëlle Ricker a connu un début de saison difficile.

Blessée sérieusement à l'épaule et à la main gauche, la planchiste de la Colombie-Britannique n'a pas obtenu les résultats habituels. «Mes performances reviennent tranquillement, mais c'est plus long que prévu, a indiqué Ricker. Je dois être patiente, ce qui est assez difficile. C'est un bon défi mental.»

Reconnue pour ses départs explosifs, Ricker ne domine plus cet aspect névralgique du snowboard. «J'avais l'habitude de prendre les devants dès le départ, de choisir ma ligne et de gérer mon avance, a-t-elle expliqué. Parce que mon épaule n'est pas encore revenue à 100%, mes départs sont moins bons et je dois revenir de l'arrière. J'ai dû travailler d'autres aspects.»

L'entraîneur Marcel Mathieu croit que Ricker sera gagnante à moyen terme. «Elle a perdu un avantage flagrant avec ses départs, a-t-il reconnu, mais sa blessure l'a forcée à améliorer d'autres aspects de sa course, notamment sa glisse.

«Dominique [Maltais] avait vécu une situation similaire avant les Jeux de Vancouver, a poursuit Mathieu. Ses deux blessures lui ont permis d'améliorer ses départs et de se bâtir un programme physique et alimentaire. Les blessures gomment certaines qualités de façon temporaire, mais elles permettent d'en développer d'autres.»

Mathieu a bien aimé la performance de Ricker. «Elle a retrouvé son agressivité dans le trafic, a-t-il souligné. Elle doit apprendre à se faufiler dans le trafic, ce qu'elle n'avait pas à faire dans le passé.»

Laissez-passer pour Côté

En terminant en 24e place, Justine Côté a obtenu le dernier laissez-passer pour la ronde finale. La planchiste de 22 ans participera à sa deuxième finale en carrière.

«À ma première saison complète sur le circuit, je vis une année difficile, mais j'apprends, a-t-elle résumé. J'ai chuté tout juste avant de terminer ma deuxième descente. Je dois apprendre à gérer le stress et l'adrénaline.»

* * *

«C'est un scénario parfait!»

Marcel Mathieu était un homme comblé, lundi, au terme des qualifications de la Coupe du monde de snowboardcross de Stoneham.

«C'est génial de retrouver Maëlle [Ricker] et Dominique [Maltais] aux premier et deuxième rangs. Maëlle a prouvé qu'elle pouvait terminer encore en première place et gagner de nouveau, alors que Dominique va se présenter dans un très bon état d'esprit, sachant qu'elle peut être “challengée”. C'est positif pour les deux.»

«Au cours des dernières courses, Dominique a remporté les qualifications avec de bonnes avances, a ajouté Mathieu. Elle ne s'est pas endormie, mais c'est une bonne chose qu'elle se présente pour la finale sans être assise dans le fauteuil de numéro un. Elle va se présenter au départ en voulant se dépasser.»

Maltais visera une première victoire en carrière à Stoneham, mardi. «Dominique est tellement forte qu'elle est la seule qui peut se battre, a affirmé Mathieu. Il arrive parfois qu'un athlète chute parce qu'il a tellement envie de gagner.»

Doublé canadien

L'entraîneur se plaît à rêver d'un doublé canadien. «Ce serait super, a-t-il lancé. Nos deux filles tirent vraiment le plateau. C'est plus serré chez les hommes, où nos gars sont considérés comme les négligés même s'ils ont les moyens de réussir un podium à chaque course.»

Robert Fagan a donné raison à Mathieu en signant le deuxième meilleur temps des qualifications, tandis que Kevin Hill a terminé en 10e place. L'Autrichien Alex Pullin a été le plus rapide avec un chrono de 59,72 s. Seul Québécois en lice, Indrik Trahan, de Trois-Rivières, a pris le 62e rang. Seuls les 48 coureurs les plus rapides poursuivaient leur route.


Vidéos

Photos