Agence QMI
Agence QMI

Roberto Luongo ne veut pas que la fusillade de Parkland soit oubliée

Roberto Luongo ne veut pas que la fusillade de Parkland soit oubliée

Photo d'archives, Martin Chevalier

Agence QMI

Le Québécois Roberto Luongo fait tout pour que la fusillade qui a fait 17 morts à l'école secondaire Marjory Stoneham Douglas de Parkland, en Floride, le 14 février reste bien ancrée dans la mémoire de tous.

«Nous devons continuer à en parler, a-t-il affirmé au réseau ESPN, lundi. Je veux que les élèves continuent de se battre. Je veux que les gens continuent d'y porter attention. La nouvelle ne fait plus la manchette. Les médias sont passés à autre chose. Mais c'est important de la garder à l'avant-plan. Nous devons continuer le dialogue.»

Avant le premier match des Panthers en Floride après la tragédie, le gardien de but avait pris la parole au centre de la patinoire, affirmant notamment qu'«aucun enfant ne devrait vivre cela» et qu'il était «temps d'agir».

Traumatisme

Depuis, Luongo a pu constater l'immense impact que la tuerie a eu sur la communauté, mais également sur ses enfants. Sa fille de 9 ans ne voulait pas aller à l'école la semaine dernière, car elle avait «un mauvais pressentiment», a-t-il raconté au réseau sportif américain.

Sa fille a également réagi fortement lorsqu'une alarme a retenti pendant un service religieux auquel elle assistait. «Ma fille a immédiatement sauté sur ses pieds pour regarder autour d'elle, a dit Luongo. C'est n'est pas normal de se sentir comme cela. S'il y a un endroit où je veux que mes enfants se sentent en sécurité, c'est à l'école. Je me fiche de la façon dont on s'y prend, mais nous devons y arriver.»

La question des armes à feu est extrêmement sensible aux États-Unis. Vendredi, une nouvelle loi sur le contrôle des armes est entrée en vigueur en Floride. La National Rifle Association (NRA) s'y est immédiatement opposée.

«Je ne voulais pas que mon message soit trop politique. Ce n'était pas mon objectif, a reconnu Luongo. Toutefois, on devait faire quelque chose. La loi est un grand pas dans la bonne direction. Espérons qu'il y en aura d'autres dans le futur. L'objectif devrait être d'assurer la sécurité des enfants.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos