Jonathan Bernier
Journal de Montréal

Battu par le bon vieux Claude «On est proche, mais on n'est pas assez bon» - Claude Julien Canadien-Flyers : maintenir le cap

Le Canadien s'incline 5 à 3 à Philadelphie - Battu par le bon vieux Claude «On est proche, mais on n'est pas assez bon» - Claude Julien Canadien-Flyers : maintenir le cap

Le capitaine Claude Giroux, qui célèbre sur la séquence le but de son coéquipier Travis Konecny, a récolté trois points dans la victoire des siens, jeudi. Photo USA Today Sports

Jonathan Bernier

PHILADELPHIE | « C'est le bon vieux Claude qu'on connaît. » Voilà comment Sean Couturier avait décrit le retour en force de Claude Giroux, après une saison difficile, à la veille de ce premier affrontement de la campagne entre le Canadien et les Flyers.

Le Franco-Ontarien n'a pas fait mentir son coéquipier. Avec une récolte d'un but et deux passes, Giroux a mené les siens à un gain de 5 à 3, jeudi soir, au Wells Fargo Center de Philadelphie.

D'ailleurs, au moment de se prononcer sur l'élément qui avait fait la différence dans ce revers, Carey Price a lancé sans hésitation : « Claude Giroux. Il a connu un très bon match ce soir. »

« Il a une excellente vision du jeu. Il est vif d'esprit. Il se place toujours de façon à avoir plusieurs options », a ajouté le gardien du Canadien, déjoué quatre fois sur 27 tirs.

En plus de participer aux trois premiers buts des siens (en préparant le premier de même que le troisième, et en faisant bouger les cordages sur le second), le capitaine s'est révélé une excellente police d'assurance dans le cercle des mises en jeu.

Muté à la gauche de Couturier, Giroux, un droitier, a été appelé à s'occuper de quelques duels. Les centres du Canadien ont été à même de constater qu'il n'avait rien perdu de sa touche dans le cercle des mises en jeu. Giroux a été sans pitié avec un pourcentage de réussite de 75 % (9 en 12).

L'indiscipline de Plekanec

Contrairement à son homme masqué, Claude Julien n'a pas paru si impressionné par la performance du numéro 28 des Flyers.

« C'est certain qu'il a été bon pour son équipe, mais je ne suis pas entièrement d'accord sur le fait qu'il a fait la différence. On aurait dû être mieux que ça. L'indiscipline a été un peu coûteuse », a fait valoir l'entraîneur du Canadien.

Tomas Plekanec n'a pas aidé la cause de son équipe en se retrouvant au cachot à trois reprises. D'ailleurs, les locaux ont profité de deux punitions du Tricolore, l'une à Byron Froese et l'autre à Plekanec, pour prendre les devants à deux occasions.

« Il a écopé de punitions de bâton. Il faut faire attention à ces choses-là, a souligné Julien. Avec les nouveaux règlements, même s'il ne s'agit pas d'un coup violent, aussitôt que ça touche le gant ou la main, c'est une punition. »

Deux buts rapides

Les problèmes des Montréalais en début de période ont également refait surface. Tomas Konecny a ouvert la marque dès la 42e seconde de la période médiane. De son côté, Jakub Voracek a donné les devants à sa formation, pour de bon, à la 27e seconde du troisième tiers.

« On veut amorcer les périodes en force et prendre le dessus rapidement. L'objectif de l'adversaire est également le même. Parfois, on est trop agressif », a expliqué Karl Alzner.

Déjà plus que minces, les chances du Canadien de participer aux séries éliminatoires ont pris un autre dur coup. Les Flyers, qui sont l'une des équipes que le Tricolore doit rattraper au classement, détiennent maintenant 11 points de priorité. Ils occupent le premier rang des équipes repêchées.

Incapable de gagner à Philadelphie, le Canadien y a subi un 14e revers en 15 matchs, en incluant les séries du printemps 2010. Son seul gain au cours de cette séquence est survenu, en octobre 2014, en tirs de barrage.

Défilé des champions

Les Flyers ont célébré la victoire devant de nombreux bancs vides. Plusieurs de leurs partisans, qui venaient d'assister au défilé des Eagles, étaient encore affairés à célébrer cette conquête. D'ailleurs, les chandails des champions du Super Bowl étaient nombreux à l'intérieur de l'amphithéâtre.

On peut les comprendre. Il serait surprenant que les Flyers participent à un défilé semblable au cours des prochaines années. Le Canadien aussi, en passant.

« Je n'ai pas eu le temps. J'étais trop occupé », a répondu Claude Julien au représentant du Journal lorsque celui-ci lui a demandé à la blague, avant la rencontre, s'il avait assisté au défilé des champions.

Il faut dire que l'entraîneur du Canadien est un fervent partisan des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

* Artturi Lehkonen, Logan Shaw et Brendan Gallagher ont été les marqueurs du Canadien.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos