Jean-François Chaumont
Agence QMI

Le Canada toujours invaincu

Jean-François Chaumont

TORONTO - Le Canada a poursuivi son parcours sans faute à la Coupe du monde en défaisant aisément l'Équipe Europe 4-1, mercredi, au Centre Air Canada. Avec cette troisième victoire en autant de sorties, la troupe de Mike Babcock a terminé au sommet du groupe A.

S'il y avait de la magie dans l'air pour le duel entre la Suède et les jeunes loups de l'Amérique du Nord en après-midi, c'était une autre histoire pour la rencontre en soirée.

Malgré le premier rang du groupe à l'enjeu, on ne ressentait pas une énergie particulière.

L'Équipe Europe, un amalgame des meilleurs joueurs européens en provenance de la Slovaquie, de la Suisse, de l'Allemagne, du Danemark, de la France, de la Norvège et de la Slovénie, n'a jamais vraiment été dans le coup contre la machine canadienne.

«Le Canada n'a pas la meilleure équipe par hasard, tu n'as pas d'espace quand tu joues contre eux, a dit le défenseur suisse Roman Josi. Tu dois aussi essayer de freiner quatre trios, mais c'est pratiquement impossible.»

La Russie ou les jeunes

En demi-finales, les Canadiens attendront le résultat entre les Russes et les Finlandais pour connaître leurs rivaux. Il y aurait une confrontation classique entre le Canada et la Russie en cas d'une victoire de l'équipe d'Alexander Ovechkin. Mais si la Finlande devait s'imposer, les Connor McDavid, Johnny Gaudreau et Nathan MacKinnon se retrouveraient sur le chemin des Sidney Crosby et autres.

Jonathan Toews a mené l'attaque des siens avec deux buts et une passe.

«Nous voulions finir au premier rang de notre groupe et nous l'avons fait, a mentionné Toews. Nous devons continuer à construire notre confiance. Pour moi, j'étais heureux d'obtenir des résultats offensifs, mais je retire une aussi grande fierté de notre jeu défensif.»

À son premier départ sous les couleurs du Canada, toutes compétitions confondues, Corey Crawford n'a pas eu à trop transpirer. Le gardien des Blackhawks a répondu à l'appel en bloquant 19 des 20 tirs des Européens.

Halak bombardé

À sa sortie de l'entraînement matinal, Mark Streit disait qu'il croyait à un petit miracle contre le Canada. Mais pour y arriver, son équipe avait besoin d'une sortie grandiose de Halak, comme au printemps 2010 avec le CH.

Après des victoires contre les États-Unis et la République tchèque, la formation de Ralph Krueger a rapidement constaté qu'elle se retrouvait contre une bête bien plus féroce.

Dès la cinquième minute, Sidney Crosby a ouvert la marque. Le capitaine a contourné le filet du petit gardien de Bratislava pour obtenir son deuxième but à cette Coupe du monde. Halak a ensuite réalisé deux bijoux contre Steven Stamkos et Brad Marchand avant de céder en fin de période face à Toews qui a redirigé une passe de Matt Duchene.

Deux Blackhawks

Malgré une domination toujours aussi nette au chapitre des tirs, l'Europe a recommencé à respirer au début du deuxième tiers. Marian Hossa a battu son coéquipier à Chicago, Crawford.

Mais l'espoir n'a pas duré trop longtemps. Un bâton cassé par Roman Josi a ouvert la porte au deuxième but du match de Toews.

Logan Couture a complété le pointage en marquant son premier but du tournoi en troisième. Au chapitre des tirs, les Canadiens ont malmené leurs rivaux 46 à 20.

Giroux en uniforme

Avec une place assurée en demi-finales et deux rencontres en deux soirs, Mike Babcock a offert des congés à Carey Price, Shea Weber et Ryan Getzlaf. Claude Giroux et Jake Muzzin ont ainsi endossé l'uniforme à la feuille d'érable pour une première fois.


Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos