François-David Rouleau
Agence QMI

La Suède en demi-finale, les jeunes survivent

François-David Rouleau

TORONTO - En grand amateur de baseball, Todd McLellan désirait que ses joueurs se présentent au marbre et frappent fort. Ses jeunes de l'Amérique du Nord se sont contentés d'un coup de circuit plutôt qu'un grand chelem contre la Suède, mercredi.

Leur victoire de 4 à 3 en prolongation n'a pas été suffisante pour s'assurer gagner l'un des quatre billets de la demi-finale.

Malgré cette défaite, la Suède s'est pour sa part assurée de terminer en tête du groupe B avec cinq points. Elle affrontera l'équipe au deuxième rang du groupe A en demi-finale.

C'est Nathan MacKinnon qui a tranché le débat alors qu'il restait 48 secondes à égrainer au tableau en soulevant les 19 104 spectateurs qui étaient sur le bout de leur siège dans une période supplémentaire excitante à souhait.

Mais il aurait plutôt fallu un gain décisif en temps régulier. Les Finlandais tiennent maintenant leur destinée entre leurs mains.

Départ endiablé

Les meilleurs patineurs âgés de 23 ans et moins avaient pourtant lancé un message clair aux représentants de la Triple couronne dans les 90 premières secondes de jeu. Dès que la rondelle a touché la glace, ils ont attaqué la zone suédoise comme des loups en chasse, affamés et enragés.

Ni une ni deux, ils ont pris une rapide avance de deux buts grâce aux réussites d'Auston Matthews et de Vincent Trocheck. Ils auraient bien pu creuser l'écart davantage alors que Johnny Gaudreau a raté cette occasion en or en profitant d'un tir de pénalité.

Après cinq minutes de tempête, ils avaient déjà déboussolé la solide brigade défensive scandinave et menacé Henrik Lundqvist de 11 tirs.

«Je suis très content de ce départ en force. C'était très rapide. Il nous fallait ça, a plaidé McLellan, l'entraîneur-chef. Ça nous a engagés dans le feu de l'action. Notre bon départ a aussi donné le ton à notre fin de match. Nous avions beaucoup d'énergie et nous étions excités. Nous avons mis les partisans dans l'ambiance. Je ne pouvais certainement pas demander mieux.»

«Le début de match était fou. La Suède a une très bonne défense. Nous avons essayé de la déstabiliser avec notre rapidité, a relaté Gaudreau. Nous aurions pu marquer quatre ou cinq buts. Je m'en voulais d'avoir raté mon tir de pénalité.»

«Nous sommes très excités d'avoir gagné. Ça fait quelques matchs que nous jouons de cette façon, a complété le capitaine Connor McDavid, qui a amassé une aide. C'était du hockey excitant. C'est sûr qu'on peut livrer ça quand on joue contre les meilleurs. C'est ce qui est plaisant.»

Gifle au visage

Après ce départ électrisant, les jeunes sont toutefois rapidement redescendus sur Terre. Filip Forsberg a sonné la fin de la récréation en réduisant l'écart.

«Il fallait se réveiller, a lâché clairement et sans détour le défenseur étoile Erik Karlsson en conférence de presse devant la horde de journalistes. Ce sont les deux minutes les plus embarrassantes que j'ai vécues. C'était comme une gifle en plein visage. Il fallait se regarder dans le miroir et se mettre au travail.»

«On devait se donner une chance de gagner et on l'a fait, a-t-il ajouté avec fierté. L'Amérique du Nord forme une bonne équipe remplie de talents. C'était tout un match.»

Gaudreau se venge

Johnny Hockey a ensuite vengé son occasion ratée plus tôt en déculottant Lundqvist en échappée. Mais les Suédois n'avaient pas dit leur dernier mot. Ils sont revenus en force avant de retraiter au vestiaire. Nicklas Backstrom a eu l'aide de Morgan Rielly pour déjouer John Gibson.

Patrick Berglund a remis les pendules à zéro en créant l'égalité en début de troisième période.

Les Nord-Américains ont par la suite joué avec le feu en écopant de deux pénalités, sans grande conséquence.

MacKinnon est venu mettre fin au débat en prolongation alors qu'il s'est présenté seul devant Lundqvist, déjà fort de 45 arrêts.

«La rondelle était à mes pieds quand je l'ai reçue. Il ne fallait surtout pas que je rate ça, a-t-il raconté avec le sourire. J'ai fait des feintes et quand j'ai vu qu'il essayait de la harponner, j'en ai profité pour la placer dans le haut du filet. C'était tout un but!»

Aussi sur Canoe.ca




Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos