Agence QMI

Une nouvelle French Connection est née

Une nouvelle French Connection est née

Anthony Duclair et Alex Tanguay.Photo Ralph Freso / Getty Images / AFP

Avec l'arrivée d'Alex Tanguay chez les Coyotes de l'Arizona, Dave Tippett a choisi de réunir trois Québécois au sein d'un même trio.

La décision de l'entraîneur-chef de créer une nouvelle French Connection samedi soir s'est avérée la bonne.

Réuni à Antoine Vermette et Anthony Duclair, Tanguay a été au cœur d'une victoire de 5-1 sur les Panthers de la Floride.

Le nouveau venu, acquis à la date limite des transactions la semaine dernière en provenance de l'Avalanche du Colorado, s'est illustré à sa première sortie dans le désert avec un doublé et une mention d'aide.

Au total, Vermette, Duclair et Tanguay ont récolté neuf points pour aider les Coyotes à mettre un terme à une vilaine séquence de sept défaites.

Le vétéran de 36 ans en a profité pour inscrire ses cinquième et sixième buts de la saison.

«J'espère que ça va continuer comme ça!», a lancé le héros du match, des propos qui ont été rapportés par le site NHL.com.

«Anthony est très rapide. Il est talentueux et il peut créer beaucoup d'espace sur la patinoire. De son côté, Antoine est un joueur très intelligent. Il excelle dans les trois zones, il gagne ses mises en jeu, il est extrêmement intelligent en possession de la rondelle, et ce soir, il a été à l'origine de plusieurs jeux importants.»

Tanguay a de plus mis la table pour le 11e filet de la campagne de Vermette. Ce dernier a conclu l'affrontement avec quatre points.

Max Domi absent

Quant à Duclair, qui n'a pu jouer aux côtés de Max Domi, suspendu un match pour avoir été l'instigateur d'une bagarre, il a participé à deux réussites des siens.

«Je souhaite que cette combinaison fonctionne, a dit Vermette. Parfois, ça semble bien sur papier, mais vous ne savez jamais ce que ça va donner sur la glace. Ce soir [samedi], tout s'est déroulé à merveille. Nous formions un bon mélange.»

Un peu de patience

Le numéro 40 a vu ses débuts avec la formation de Glendale être retardés en raison de douleurs à un genou.

«Ce fut une longue attente. Vous avez presque l'impression de ne pas faire partie de l'équipe. J'étais nerveux de venir ici et d'apprendre à connaître mes coéquipiers. La meilleure façon d'apprendre à se connaître, c'est sur le banc.»

Reste maintenant à savoir si Tippett gardera ce trio intact au retour de Domi.

De l'héroïne aux Sabres

L'expression «French Connection» tire son origine de réseaux qui exportaient de l'héroïne aux États-Unis à partir de la France jusque dans les années 1970. Elle a été popularisée par deux productions hollywoodiennes.

Dans les années 1970, le très redoutable premier trio des Sabres de Buffalo qui réunissait Gilbert Perreault, Richard Martin et René Robert, avait été surnommé la «French Connection».

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos