Rob Longley
Agence QMI

Phil Kessel, bien plus qu'un marqueur

Phil Kessel, bien plus qu'un marqueur

Phil Kessel.Photo Dave Abel / Agence QMI

Rob Longley

SCOTTSDALE, Arizona - Les habiletés de fabricant de jeu de l'ailier des Maple Leafs de Toronto Phil Kessel ont probablement, par le passé, été sous-estimées. Aujourd'hui, nous sommes rendus au point où il est impossible de les ignorer.

Avant les matchs de mardi, Kessel pointait au sixième rang des pointeurs de la LNH, à égalité, avec 14 points, dont six buts.

Et le fait de s'apercevoir qu'il a obtenu un plus grand nombre d'aides que de buts n'est pas nécessairement une surprise puisque c'est exactement ce qui s'est passé lors de ses trois dernières campagnes.

Bien qu'il soit perçu comme l'un des francs-tireurs les plus dangereux de la ligue, Kessel a le don de faire bien paraître ses coéquipiers.

Après une défaite de 4-1 des Leafs contre les Bruins de Boston, le 25 octobre dernier, l'entraîneur-chef de la formation de la Ville Reine, Randy Carlyle, avait remanié ses trios pour fouetter ses hommes. Kessel s'était donc retrouvé avec Nazem Kadri et Daniel Winnik.

Kadri, qui décevait depuis le début de la saison, a amassé quatre de ses cinq points lors de cette séquence de trois matchs. De son côté, Winnik, qui s'est amené à Toronto lors de la saison morte en raison de son jeu robuste, notamment, en a obtenu quatre à ses deux derniers matchs, en remplacement de Joffrey Lupul, blessé.

Si le tir de Kessel donne encore bien des maux de tête aux gardiens adverses, l'adjoint Steve Spott peut apercevoir que ses rivaux respectent également ses accélérations et ses habiletés à créer des jeux.

«Les gens disent qu'il est l'un des joueurs les plus dynamiques de la LNH, mais je pense que son habileté à passer la rondelle est extrêmement sous-estimée. Tout comme sa vitesse, a souligné Spott, lundi, à la veille d'un duel contre les Coyotes de l'Arizona.

«Il est l'un des joueurs les plus rapides de cette ligue.»

Il est plutôt juste de penser que Tyler Bozak et James van Riemsdyk ne sont pas excités à l'idée de ne plus partager la patinoire avec Kessel, mais Carlyle avait l'impression que les équipes prenaient avantage des Leafs, en raison de son unique trio d'attaque capable de produire. Les deux athlètes ont réussi en 2013-2014, respectivement, 49 et 61 points, des sommets personnels.

Même si la tentation de critiquer Kessel en raison de sa paresse apparente, le numéro 81 est capable d'exploser à tout moment.

«Les joueurs-vedettes trouvent le moyen de donner la rondelle à ses coéquipiers, a indiqué Carlyle de Kessel. Tu ne peux plus être qu'un franc-tireur. Le hockey a changé d'une manière spectaculaire. Tu dois évoluer dans plusieurs situations et avec différents coéquipiers. C'est ce que les bons joueurs sont en mesure de faire. Ils contribuent (aux succès de l'équipe) et aident les autres (à être meilleurs).»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos