Jacques Martin est à l'affût

Un peu à l'image de Jacques Martin chez le Canadien de Montréal au début de la saison 2011-2012, les Sabres de Buffalo ont fait rouler la tête de Lindy Ruff à cause des mauvaises performances de l'équipe en 2013.

Le directeur général des Sabres (6-10-1), Darcy Regier, a décidé de passer le flambeau à Ron Rolston sur une base intérimaire, mais qu'adviendra-t-il du nouvel entraîneur si la formation new-yorkaise ne s'améliore pas d'ici avril?

Si Rolston devait céder sa place, Martin ne cache pas qu'il aimerait saisir la chance de retrouver un poste derrière un banc d'une équipe de la Ligue nationale.

«Travailler avec Darcy Regier, un homme d'expérience, ce serait intéressant, a admis jeudi l'ex-pilote du CH, mais aussi des Sénateurs d'Ottawa et des Panthers de la Floride. Si l'occasion se présentait, ce serait un défi intéressant.»

Rolston a déjà ciblé qu'une des faiblesses des joueurs des Sabres est la tricherie en défense. Martin a vu la même chose et estime que Ruff n'en était pas nécessairement la cause.

«Je ne sais pas si Rolston a lancé une flèche à Ruff en disant cela, mais c'est une constatation que les gens de hockey avaient déjà faite de toute façon, a-t-il convenu. On a vu les Sabres jouer contre le Canadien et les Sénateurs.

«Ils ne sont pas engagés en défense. Ils commettent beaucoup trop de revirements et concèdent trop d'attaques en surnombre.»


Vidéos

Photos