Jamison n'a pas l'argent nécessaire

Dernière mise à jour: 31-01-2013 | 21h19

GLENDALE, Arizona - Greg Jamison n’a pas été en mesure de recueillir l’argent nécessaire à l’achat des Coyotes de Phoenix avant jeudi, minuit, la date d’échéance fixée par la Ligue nationale de hockey (LNH). Jamison a annoncé lui-même pendant la journée qu'il «ne [pouvait] pas compléter l'entente avant la date butoir».

Jamison poursuit sa «quête»

«Notre quête vers l’achat des Coyotes continue, a-t-il déclaré dans un communiqué. Nous réalisons qu’il faudra avoir des conversations supplémentaires avec la Ville de Glendale et la LNH.»

Aussi sur Canoe.ca

Jamison croit toujours qu’une entente est possible et espère que les négociations avec Glendale se dérouleront sans anicroche.

«Tout le monde impliqué dans le dossier veut que les Coyotes restent en Arizona», a-t-il ajouté.

Daly met de l'eau dans son vin

À la lumière de ces développements, Bill Daly, adjoint du commissaire de la LNH et éternel optimiste dans le dossier des Coyotes, a admis à CBC que son point de vue sur la situation a quelque peu changé. Si personne ne se porte acquéreur de l'équipe avant la fin de la saison, faudra-t-il penser à un déménagement?

«Nous sommes plus près de l’exécution d’un plan B que nous l’étions il y a cinq mois, mais je ne veux pas spéculer», a-t-il déclaré.

Dans le vestiaire, les joueurs ne peuvent évidemment rien faire d'autre par rapport à cette situation outre lacer leurs patins et donner le meilleur d'eux-mêmes.

«Ça ne fait un peu plus d’un an que je vis ça, pour d’autres gars c’est quatre ans, mais ce qui est sûr, c’est que c’est frustrant, a commenté le gardien des Coyotes Mike Smith. Nous n’avons pas de contrôle là-dessus. On ne peut que gagner des matchs et faire de notre mieux.»

Pas de délai

Plus tôt dans la journée, le maire de la municipalité de Glendale, Jerry Weiers, avait mentionné jeudi que Jamison avait demandé un délai supplémentaire.

D’après le même journal, un avocat représentant l’investisseur a contacté Weiers mercredi en fin de soirée pour exiger que l’échéance initiale du 31 janvier soit repoussée.

La réponse du politicien a été claire : «Évidemment, nous n’allons pas accepter».

L’ancien président des Sharks de San Jose devait obtenir les fonds requis afin que l’entente de 20 ans et 300 millions $ le liant avec la Ville pour la gestion du Jobing.com Arena soit toujours valide.

Ledit contrat est résilié, car celui-ci avait été signé par l’ancien conseil municipal. Plusieurs nouveaux élus de Glendale, dont le maire, sont pour leur part défavorables au soutien accordé à l’homme d’affaires.

Weiers a confirmé que deux groupes avaient démontré de l’intérêt pour mettre la main sur la formation de la LNH et la laisser en Arizona, dans l’éventualité où Jamison mordrait la poussière. Il n’a pas voulu les identifier.


Vidéos

Photos