L'incertitude plane encore

Coyotes

Greg Jamison Photo Christian Petersen/AFP/Getty

À trois jours de l'échéance imposée à Greg Jamison afin de se porter acquéreur des Coyotes de Phoenix, c'est toujours l'incertitude à Glendale.

Jamison a jusqu'à jeudi afin d'acheter les Coyotes et, du même coup, s'entendre avec les autorités municipales lui confirmant la gestion du Jobing.com Arena pour 20 ans.

En novembre dernier, les électeurs de l'Arizona ont décidé de remplacer quatre des sept membres du conseil sortant. Le nouveau conseil municipal ne semble pas vouloir donner de nouvelles chances à Jamison.

Selon l'entente signée avec l'ancien conseil, Glendale paierait à Jamison 15 millions de dollars par année pour la gestion du Jobing.com Arena, ce qui lui garantirait des revenus de 300 millions de dollars pour la durée du contrat.

Jerry Weiers, le nouveau maire, a exprimé ses doutes quant à la capacité de Jamison de réunir l'argent nécessaire pour acheter les Coyotes d'ici jeudi.

«Je suis incapable de figurer pourquoi, si tout est en règle et, comme il le prétend, qu'il a l'argent en main, il ne cesse de vouloir reporter la date limite. Pourquoi?», s'est demandé Weiers via le quotidien The Arizona Republic.

Pas d'entente en février

Le maire a posé la question à Jamison pas plus tard que la semaine dernière, mais celui-ci lui a seulement répondu, sans vouloir donner de détails, qu'il était confiant d'amasser les fonds nécessaires à l'achat de la franchise de la LNH.

«Dès le départ, j'ai été franc avec Jamison et je lui ai dit que j'étais contre l'entente avec la précédente administration. Je pense que l'entente n'est pas profitable pour la ville. S'il réussit à acheter les Coyotes d'ici le 31 janvier, j'honorerai l'entente. Après cette date, ça ne sera pas le cas.»

Le conseiller Manny Martinez, qui a initialement voté en faveur de l'entente, a déclaré qu'il réévaluerait sa position si la date butoir du 31 janvier n'était pas respectée. Il a aussi dit que sa patience avait ses limites.

Porte-parole de la LNH, Frank Brown a seulement confié au journal que «la transaction suit son cours et que la LNH ne donnera pas plus de détails.»


Vidéos

Photos