Une querelle juridique en vue

Dernière mise à jour: 14-12-2012 | 18h48

NEW YORK - Le lock-out de la Ligue nationale de hockey (LNH) semble sur le point de tourner en bagarre juridique. C'est un geste posé par l'Association des joueurs (AJLNH) qui a parti le bal.

Le comité exécutif du syndicat est passé au vote jeudi soir, pour donner l'aval à un éventuel vote de renonciation. Selon les informations recueillies par le journaliste Louis Jean, de TVA Sports, les représentants des 30 équipes ont voté à l'unanimité.

Aussi sur Canoe.ca
La LNH a réagi le jour suivant à cette action en déposant une plainte à la Cour fédérale américaine à New York dans le but d'obtenir le statut légal du lock-out.

Simultanément, la Ligue s'est aussi plainte auprès de la Commission nationale des relations du travail que la menace de renonciation est un détournement illicite du processus de négociation pour une nouvelle convention collective.

«La menace de dissolution ou de renonciation de l’AJLNH n’est rien de plus qu’une tactique de négociation inadmissible. Elle croit de façon inappropriée que cela lui permettrait de déposer une poursuite anti-monopole pour contester le lock-out de la LNH. Elle pense aussi que cela renforcerait sa position dans les discussions menant au renouvellement du contrat de travail», a spécifié la Ligue dans le document de sa plainte.

«Le syndicat a fait appel à une subversion illégale dans le cadre des négociations pour une nouvelle convention collective. Sa conduite de mauvaise foi contrevient à la loi nationale sur les relations de travail», a également commenté la LNH dans un communiqué émis vendredi.

Poursuite possible?

Cela permettrait aux joueurs de renoncer à leur droit légal de bénéficier du syndicat. En gros, cela aurait le même effet que la dissolution du syndicat, mais serait beaucoup plus rapide.

C'est donc un acte qui vient de la direction et qui est validé par les joueurs.

«Avec son attitude de «c’est à prendre ou à laisser», la LNH ne laisse d’autre choix aux joueurs que de rejeter le tout, a mentionné une source issue de l’AJLNH, vendredi. Il y a un soutien indéfectible pour cette décision qui est évident.

«Voyons voir si les propriétaires de la LNH préfèrent répondre à des poursuites anti-monopoles au lieu de négocier pour finaliser une entente. D’après le sentiment général des joueurs, Bettman et la partie patronale ont mal joué leurs cartes.»

Si le vote passait, l'AJLNH pourrait alors renoncer à son droit de représenter les joueurs dans les négociations et pourrait éventuellement en informer la LNH.

Qu'arriverait-il dans le cas d'une renonciation? La LNH n'aurait plus d'interlocuteur et le syndicat proposerait des avocats pour défendre les intérêts des joueurs.

Le syndicat dissout, cela signifie que les joueurs pourraient poursuivre en justice la LNH et les propriétaires au nom de la loi antitrust.

«Je suis préoccupé, car cela peut vraiment compromettre la saison, a précisé une source provenant de la ligue. Cette bataille risque maintenant d’être réellement affreuse.»

Il n'y a cependant pas de moment prévu pour ce vote, car jeudi soir, le comité n'a voté que pour l'autorisation de procéder au vote.

Contactée par TVA Sports, l'AJLNH a préféré ne pas commenter le dossier.

- Avec Bruce Garrioch


Vidéos

Photos