L'impasse demeure dans la LNH

Lock-out

Bill Daly Photo: Carlo Allegri / REUTERS


Bruce Garrioch

Tout était tranquille sur le front des négociations dans la Ligue nationale de hockey (LNH) mardi. Et plusieurs se demandent si la situation ne va pas perdurer pour un bon bout de temps.

Aussi sur Canoe.ca

Après cinq rencontres en six jours la semaine dernière, la LNH et l'Association des joueurs (AJLNH) sont retournées dans leurs coins et aucune discussion n'est prévue pour mettre fin au lock-out.

Alors que tous les matchs jusqu'au 1er décembre ont été annulés et que la possibilité d'une saison de 60 parties commence à s'estomper, Bill Daly, l'adjoint au commissaire Gary Bettman, a révélé à l'Agence QMI que les deux parties n'ont toujours pas établi de date pour une future rencontre.

Si les dirigeants de l'AJLNH espèrent que la Ligue fera une tentative pour sauver la saison, Daly a expliqué dans un courriel que la LNH ne présenterait pas de nouvelles offres.

«À ce stade, nous ne ferons pas d'autres propositions», a dit Daly.

Les négociations ont été rompues dimanche après une rencontre vaine d'une heure à New York. Même si le lock-out en sera à une 60e journée mercredi, les deux protagonistes restent campés sur leurs positions.

Daly affirme toutefois que la Ligue est prête à négocier sur certains points.

«Les gens du syndicat savent sur quels points nous pouvons négocier, a-t-il expliqué. Ils devraient savoir aussi sur quoi nous ne sommes pas prêts à discuter.»

Loin d'une entente?

Bien que le conseiller spécial de l'AJLNH Steve Fehr ait déclaré lundi que les deux parties étaient près d'une entente, Daly et la LNH ne croient pas que ce soit le cas et qu'il reste encore d'importants dossiers à régler si on veut voir du hockey cette année.

La Ligue demeure ferme dans son désir d'en arriver immédiatement à un partage 50-50 des revenus. Les joueurs ont hésité sur la notion d'indemnisation dans la dernière offre de la LNH, mais le circuit assure qu'il va couvrir un manque à gagner lors des deux premières années.

Selon ce que Daly a dit au CSNPhilly.com, si la LNH avait accepté l'idée d'indemnisation des joueurs, ceux-ci auraient reçu 65 % des revenus de la saison 2012-2013, même si une campagne de 82 matchs est désormais impossible.

«Comment pouvons-nous être proches d'une entente si la dernière offre de l'Association demandait une ''garantie'' pour la part des joueurs allant au-delà de 1,9 milliard $?», a demandé Daly.

«Nous offrons 50 % des revenus reliés au hockey cette année dans un environnement où les dégâts causés à l'industrie sont estimés à au moins 400 millions. Leur dernière proposition aurait augmenté la part des joueurs à 65 % des revenus du hockey cette année. C'est une drôle de façon d'''être proche''. »

Un dirigeant de l'AJLNH a indiqué que le syndicat est prêt à discuter de la situation de cette année une fois qu'une nouvelle convention collective sera en place. En ce moment, la possibilité d'un accord relève de la pensée magique.

La LNH aimerait sauver la saison. La Ligue se rapproche de l'échéance où elle devra annuler d'autres rencontres en décembre et il n'y a aucune chance que le réseau américain NBC amorce ses diffusions le 23 novembre.

Crosby est inquiet

La vedette des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby a dit aux journalistes mardi que les deux parties sont dans une impasse et qu'il n'y aura aucun gagnant si elle perdure.

«On ne sent pas une volonté de leur côté, a constaté Crosby. On doit arriver à une entente et les négociations doivent être plus efficaces si on veut y parvenir. Si ça continue comme ça, il n'y aura que des perdants.

«Je ne crois pas qu'il y a de vraies négociations en ce moment. Personne ne veut bouger sur ses positions. Nous avons fait quelques pas pour prouver que nous sommes prêts à négocier, mais je ne crois pas qu'ils ont fait la même chose de l'autre côté.»


Vidéos

Photos