Derek Van Diest
Agence QMI

Yakupov tient à son plan A

LNH - Yakupov tient à son plan A

Nail Yakupov© Agence QMI/Ian Kucerak


Derek Van Diest

Nail Yakupov ne voulait pas parler de plans de réserve.

Avec la menace d'un lock-out dans la LNH, l'attaquant des Oilers d'Edmonton admet toutefois qu'il en a un si la saison ne débute pas à temps comme prévu.

«Je pense que tous les joueurs ont un plan B au cas où, indique Yakupov. Mon plan est dans ma tête. En ce moment, je ne pense qu'aux Oilers, au fait d'évoluer dans la LNH et c'est tout.

«Je suis emballé par le camp d'entraînement et à l'idée de jouer avec les Oilers dans la LNH et aider l'équipe à gagner.»

Yakupov, âgé de 18 ans, est arrivé à Edmonton à la suite de sa participation au défi Canada-Russie, qui s'est récemment conclu à Halifax.

Le premier choix au repêchage des Oilers cet été se prépare comme si la saison allait s'amorcer sans problème, même si chaque fois que parlent le commissaire de la LNH, Gary Bettman, et le directeur de l'Association des joueurs, Donald Fehr, ça semble de moins en moins probable.

«Je suis excité d'être ici. Je me sens bien ici et j'ai hâte à la saison.»

Toute la famille déménage!

Le premier truc à faire sur la liste de l'ailier est de trouver un endroit où rester.

Il partira à la recherche d'une maison tout en poursuivant sa préparation en vue de la prochaine saison. Et il amènera toute sa famille de Russie pour habiter avec lui.

«Ils arrivent un peu plus tard. Ils viennent tous, ma mère, mon père, ma sœur, notre chien», a précisé Yakupov.

Ce dernier est arrivé au Canada de sa Russie natale plus tôt qu'à l'habitude en raison d'une série de quatre matchs entre les meilleurs joueurs d'âge junior de ces deux pays respectifs. Cette série, qui a compté deux matchs en Russie et deux en sol canadien, s'est terminée mardi.

Le Canada l'a emporté avec un but en prolongation dans le quatrième et dernier match.

«Chaque fois que vous jouez contre le Canada, c'est excitant et ça devient un peu fou. Les matchs en Russie étaient différents de ceux au Canada. Nous avons des patinoires plus grandes à la maison. Mais c'était amusant de jouer devant de nombreux partisans.

«C'était de bons matchs. C'était difficile pour certains gars, car quelques-uns avaient joué des matchs préparatoires, alors que d'autres, non. Mais nous avons démontré que nous pouvons jouer contre le Canada et qu'ils ne sont pas des monstres. Et nous avons été capables de gagner deux matchs.»

LNH, OHL ou KHL?

Yakupov n'a pas encore rencontré la majorité de ses coéquipiers, qui sont toujours à l'extérieur pour l'été. Il a toutefois parlé brièvement avec Ryan Nugent-Hopkins au repêchage et il a discuté avec Sam Gagner, qui était avec plusieurs autres joueurs et avec Fehr à Toronto, alors que l'AJLNH présentait sa proposition à la Ligue.

Le camp d'entraînement des Oilers doit commencer à la mi-septembre si les deux parties peuvent en venir à une entente avant que la présente convention collective vienne à échéance le 15 septembre.

Si la LNH déclenche un lock-out, Yakupov a l'option de retourner avec son équipe junior de Sarnia, dans la Ligue junior de l'Ontario. Mais il pourrait également se tourner vers la KHL, en Russie.

«Je suis ici en ce moment et je vais commencer à m'entraîner et à rencontrer les gars. Je veux simplement être ici et me préparer pour le camp. Il n'y a rien à faire en Russie pour moi pour l'instant. Ce n'était pas logique pour moi de retourner à la maison (après le défi Canada-Russie) pour ensuite revenir», a conclu Yakupov.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos