Rien n'est gagné pour Dupuis

LNH

Philippe Dupuis ©Agence QMI


Mathieu Boulay

Dernière mise à jour: 05-10-2011 | 16h00

MONTRÉAL – Même s’il endossera l’uniforme des Maple Leafs de Toronto jeudi contre les Canadiens de Montréal, l’attaquant québécois Philippe Dupuis croit qu’il a encore tout à prouver aux dirigeants de son équipe.

«J’ai vécu la même situation avec l’Avalanche du Colorado l’an dernier, a expliqué Philippe Dupuis lorsque joint par l’Agence QMI. Jusqu’aux Fêtes, j’ai dû prouver constamment que j’avais ma place lors des entraînements et des matchs.

«Cette année, avec les Leafs, je suis un peu dans le même état d’esprit. C’est comme si j’avais constamment un fusil sur la tempe.»

Les Maple Leafs ont ajouté une certaine pression sur les épaules de Dupuis, mardi, en faisant l’acquisition de David Steckel.

«C’est correct pour l’instant, car nous avons deux joueurs blessés et un autre qui est suspendu, a souligné Dupuis. Par contre, je sais que je vais devoir prouver ma valeur lors des premiers matchs de la saison régulière afin de demeurer avec l’équipe lorsque tout le monde reviendra.»

D’ailleurs, lors du match de jeudi contre les Canadiens, Dupuis évoluera avec Steckel et Colby Armstrong au sein de la troisième unité offensive.

«J’ai hâte d’affronter les Canadiens, a souligné Dupuis. C’est sûr que je suis un peu nerveux. Il y a une bonne rivalité entre les deux formations et les matchs sont toujours excitants. Je sais que ma famille et mes amis au Québec vont regarder le match avec attention.»

Les séries avant tout

À Toronto, les partisans aimeraient beaucoup que leurs favoris participent aux séries éliminatoires pour la première fois depuis la saison 2003-2004.

«L’an dernier, notre équipe a connu une bonne fin de saison et nous aimerions bâtir là-dessus, a-t-il souligné. Les Maple Leafs ont effectué des changements qui feront une grosse différence.

«Par exemple, l’ajout du défenseur John-Michael Liles apportera une dimension différente à la défensive. Il était un peu comme mon grand frère quand je jouais avec l’Avalanche.»

Dupuis croit qu’il pourra apporter de l’énergie dans les deux sens de la patinoire. «Je vais avoir des missions défensives, car l’an dernier, j’évoluais en désavantage numérique. Je fais les petits détails qui font que l’entraîneur Ron Wilson peut avoir confiance en moi.»

L’athlète de 26 ans aimerait aussi être en mesure d’aider son équipe d’une autre façon. «J’ai toujours eu une touche offensive, notamment dans la LHJMQ, et j’aimerais bien montrer un peu plus cette facette de mon jeu.»


Vidéos

Photos