Karine Gagnon
Avec la collaboration d'Annie Saint-Pierre
Agence QMI

Des rénovations pour le Colisée?

LNH | Québec - Des rénovations pour le Colisée?

Régis Labeaume© Agence QMI


Karine Gagnon
Avec la collaboration d'Annie Saint-Pierre

Régis Labeaume a commandé un inventaire des travaux qui seront nécessaires pour mettre à jour le vieux Colisée dans l’éventualité où une équipe de hockey arriverait à Québec «demain matin».

«J’ai demandé à Richard Côté de s’assurer de comprendre tout ce qui devrait être potentiellement modifié au Colisée pour recevoir un club, a expliqué le maire de Québec. On n’a aucun signal que ce sera le cas, mais l’idée, c’est de prendre de l’avance et de ne pas prendre de chance. Donc, quand le dossier sera complété, on saura exactement ce qu’on aura à faire.»

La Ville souhaite déterminer s’il faut de la climatisation, quel est l’état de la glace, du système de réfrigération, de la chambre des joueurs. Les bandes et les baies vitrées devront également être remplacées.

«J’ai demandé de faire une évaluation complète, incluant la dénomination de tous les fournisseurs potentiels, combien ça prend de temps? ont-ils le matériel? Si ça arrivait demain matin, je voudrais qu’on soit prêt à répondre à toutes les questions», a exposé M. Labeaume.

Le maire souhaite obtenir les informations d’ici un mois ou deux. Répétant à plusieurs reprises qu’il ne voulait pas créer de faux espoirs, il n’a pas voulu s’avancer sur la possibilité de partager les coûts avec Quebecor, répondant qu’on n’est pas rendu là.

Ces évaluations seront mises en commun avec celles du rapport d’Équipe Québec, qui devra estimer les coûts d’une mise aux normes du vieux Colisée pour accueillir des sports olympiques tels que le patinage de vitesse. Le maire a demandé à le recevoir d’ici son départ pour Londres.

«Nous avons analysé les coûts pour élargir la patinoire de cinq mètres, mais aussi d’autres options, comme la climatisation, la réfrigération, le remplacement des bandes», a précisé Claude Rousseau, président d’Équipe Québec et président des Remparts La luminosité a également fait partie de l’étude, puisqu’il s’agit d’un aspect important pour le télévisuel.

Tout est possible, selon M. Rousseau, mais les standards ont changé et ça impliquera « une gymnastique de pieds carrés. Il faut prévoir entre 600 000 $ et un million pour les bandes, qui sont ancrées dans le béton, et autant pour remplacer le système de réfrigération».

Des chiffres concordant avec l’évaluation de François Picard, vice-président du comité exécutif de la ville, qui lors d’un entretien à CHOI avait parlé de 500 000 $ pour les bandes et autant pour les baies vitrées.

«Si on veut climatiser l’immeuble, avait avancé M. Picard, on sait déjà que ça peut coûter deux millions environ.» Il avait ajouté qu’il fallait prévoir plus de six mois pour refaire la dalle de béton sous la glace, qui est désuète.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos