Agence QMI

Les Coyotes à Winnipeg, une question de semaines?

LNH - Les Coyotes à Winnipeg, une question de semaines?

Elaine Scruggs, mairesse de Glendale.© AFP/Getty Images

La mairesse de Glendale a affirmé, mardi soir, qu’il n’y avait pas de plan B pour assurer la survie de la concession des Coyotes de Phoenix, en Arizona.

Lors d’une assemblée, Elaine Scruggs a dit que la formation serait transférée, possiblement d’ici quelques semaines, si la tentative de la Ville de Glendale d’amasser 100 millions $ au moyen de la vente d’obligations s’avérait un échec.

Sur le site web Yourwestvalley.com, Scruggs a même évoqué la possibilité de faire l’acquisition d’une concession d’une ligue de hockey mineure pour évoluer dans le Jobing.com Arena.

«L’équipe quittera pour le Canada, a indiqué la mairesse aux 70 personnes présentes à l’assemblée, dans une église du centre-ville de Glendale. On ne peut s’obstiner indéfiniment, voilà tout. Nous avons besoin d’aide, puisque ça pourrait arriver plus vite qu’on le croit. Je ne pourrais pas être plus sérieuse. Nous devons trouver une manière de réduire les dépenses ou d’augmenter les revenus.»

Plus tôt mardi, le Goldwater Institute, l’organisme qui défend les droits des contribuables de l’Arizona, avait décidé d’intenter une poursuite judiciaire contre la Ville de Glendale, relativement à la vente des Coyotes.

L’institut souhaitait contester l’entente conclue avec l’acheteur potentiel Matt Hulsizer.

La mairesse a toutefois ajouté que la Ville de Glendale n’était pas découragée par les intentions du Goldwater Institute. Elle demeure convaincue qu’il s’agit d’une bonne entente pour sa municipalité.

Les investisseurs potentiels se seraient faits des plus discrets jusqu’ici et on ne se bousculerait pas aux portes pour se procurer ces fameuses obligations.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos