André Cyr
Le Journal de Montréal
Journal de Montréal

Le même mal que le CH

Canadien - Thrashers - Le même mal que le CH

Sans leurs gardiens Ondrej Pavelec et Johan Hedberg – battu ci-dessus par Andrei Kostitsyn – on peut se demander où en seraient les Thrashers. © PHOTO D'ARCHIVES

André Cyr
Le Journal de Montréal

ATLANTA, Georgie | Les gardiens du Canadien et ceux des Thrashers ont un point en commun : leurs jambières sont parmi les plus usées de la Ligue nationale.

Les deux équipes accordent vraiment beaucoup de lancers.

À Montréal, on est habitués de voir Carey Price et Jaroslav Halak être bombardés de caoutchouc. Le Canadien occupe d'ailleurs le 24e rang pour la moyenne de tirs accordés par match, avec 31,3.

Encore samedi, contre les Islanders, il a fallu que Halak en bloque 40, en route vers son blanchissage de 3-0.

C'est beaucoup, mais il y a pire. Et ce sont les Thrashers qui ont droit au bonnet d'âne avec leur astronomique moyenne de 34,9 lancers accordés par rencontre.

Merci aux gardiens

S'ils ont tenu le coup au classement jusqu'ici (18-13-3 avant le match d'hier soir), c'est en grande partie grâce au brio de leurs gardiens Johan Hedberg et Ondrej Pavelec.

Les Thrashers ont été dominés 26 fois à leurs 34 premiers matchs, au cours desquels ils ont réussi à conserver une fiche de 14-9-3. Ça vous donne une idée de la performance des deux hommes masqués.

Les troupiers de John Anderson ont réussi à se maintenir dans le premier peloton jusqu'à maintenant, mais plusieurs joueurs des Thrashers craignent une chute au classement si la situation ne s'améliore pas.

«On ne pourra tenir le rythme»

«Nous donnons beaucoup trop de tirs, et par conséquent de chances de marquer à l'adversaire», a reconnu Ilya Kovalchuk après la séance d'entraînement des Thrashers, hier matin.

«Nous devons absolument mieux jouer défensivement, moi le premier.»

Les Thrashers avaient accordé pas moins de 166 lancers à leurs quatre dernières sorties avant d'affronter le Canadien. Calculez ça vite, ça vous donne une moyenne de 41,5 lancers par match.

«Une chance que nos gardiens font le travail, mais il va falloir qu'on se ressaisisse », a raconté l'ancien défenseur du Canadien, Ron Hainsey.

«On ne pourra pas tenir le rythme, pas plus que notre position au classement, si on continue de donner autant de lancers. De mauvaises choses vont nous arriver.

«Il faut qu'on passe plus de temps en zone offensive et que nos attaquants se replient le plus vite possible dans notre territoire quand on perd possession de la rondelle.»

Comme les Devils

Hainsey raconte qu'il aimerait bien voir ses coéquipiers jouer de la même façon que les Devils.

Les deux équipes se sont justement affrontées samedi. Les Devils l'ont emporté 5-4 et encore une fois, Pavelec a dû faire face à une mitraille de 42 lancers pendant que les Thrashers en obtenaient 26.

«Nous sommes heureux quand nous n'accordons que 30 tirs. Les Devils font ça tous les soirs ! Et regardez où ils sont au classement», a soupiré Hainsey.

Les Devils sont effectivement plutôt avares de ce côté. Ils viennent au deuxième rang pour la moyenne de tirs accordés (26,8).

En accordant peu de lancers, les Devils ont aussi réussi à conserver une fiche de 12-1 (la meilleure de la Ligue nationale), quand ils ont été surclassés à ce chapitre.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos