André Cyr
Le Journal de Montréal
Journal de Montréal

«Je n'y pense pas...» -Sidney Crosby

Une première saison de 50 buts? - «Je n'y pense pas...» -Sidney Crosby

Le meilleur compteur chez les Penguins, Sidney Crosby, est une menace constante contre le Canadien. © Martin Chevalier

André Cyr
Le Journal de Montréal

Sidney Crosby pourrait bien connaître sa première saison de 50 buts dans la Ligue nationale.

Sid The Kid en avait compté huit à ses quatre derniers matchs avant d'affronter le Canadien, ce qui lui en faisait 20 à ses 30 premières sorties en 2009-2010.

À ce rythme, il finira la saison avec une récolte de 55 buts, mais le prolifique attaquant des Penguins ne s'emballe pas trop avec ça.

«Ce n'est pas une chose à laquelle je pense vraiment», a-t-il raconté, hier ma-tin.

«Si j'ai déjà 20 buts à ma fiche, ça veut dire que je connais une bonne saison et que j'aide l'équipe. C'est uniquement ça qui compte dans le fond.

«De toute façon, ce n'est pas dans mes habitudes de regarder trop loin en avant ou de me fixer des objectifs à long terme.

«Je crois que quand tu commences à faire ça, tu risques de t'éloigner de ton style de jeu et de te mettre dans le trouble.»

Le premier choix des Penguins au repêchage universel de 2005 pourrait donc connaître sa saison la plus prolifique au chapitre des buts.

Après une saison record pour lui de 39 buts dès sa première année, sa fiche a continuellement décru depuis : 36 filets en 79 matchs en 2006-2007, 24 en 53 matchs en 2007-2008 et 33 en 77 matchs en 2008-2009.

La page est tournée

Crosby a aussi amassé 17 passes depuis le début de la saison. On le retrouve au troisième rang des marqueurs de la ligue.

Ses succès personnels ont largement aidé les Penguins à se maintenir parmi les équipes de tête dans l'Association de l'Est, après leur euphorique conquête de la coupe Stanley.

Il est arrivé souvent par le passé à de jeunes équipes de connaître des saisons ordinaires après avoir remporté le trophée.

«Mes coéquipiers ont réussi à tourner la page sur la saison passée, a raconté Crosby à ce sujet. Espérons que ça nous sera salutaire.

«Nous n'avons quand même pas encore atteint notre forme du septième match de la coupe Stanley.

«Après tout, la saison est un long processus et il nous reste beaucoup de petits points à améliorer. Comme notre tenue en avantage numérique par exemple...»

On ne contredira pas Sidney là-dessus. Les Penguins possèdent une des pires attaques massives du circuit et on les retrouve aussi loin qu'au 29e rang dans la ligue.

«Nous avons pourtant des gars très talentueux, mais nous avons peut-être voulu jouer avec trop de finesse dans ce genre de situation», a poursuivi Crosby.

«Mais nous ne sommes pas inquiets pour autant. Nous devrons revenir à la base, simplifier les choses et lancer plus souvent au but par exemple.»

Les Jeux

Crosby sera bien entendu une des figures de proue de l'équipe canadienne aux Jeux olympiques de Vancouver, mais il avoue ne pas trop y penser pour l'instant.

«Le calendrier des Penguins est très chargé et je suis pas mal plus préoccupé par la tenue de notre équipe ces temps-ci.

«Mais ne soyez pas inquiets. Je serai prêt et je tenterai de faire du mieux que je peux pour représenter le pays quand le temps sera venu.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos