Martin Leclerc
Le Journal de Montréal
Journal de Montréal

Les Penguins, l'équipe de Malkin?

Martin Leclerc
Le Journal de Montréal

Sidney Crosby terminera l'année 2008 en tête de la liste du Hockey News des 100 personnalités les plus influentes du monde du hockey. Mais curieusement, on se demande s'il est encore le joueur qui a le plus d'impact au sein de sa propre équipe...

Depuis qu'Evgeni Malkin a profité d'une blessure de Crosby pour prendre la destinée des Penguins en mains la saison dernière, le débat fait rage chez les amateurs de hockey.

Qui est le joueur clé des Penguins?

Au niveau du leadership, Crosby se situe sans contredit dans une classe à part. Et parce que Malkin n'a pas encore réussi à totalement franchir la barrière de la langue, le Russe n'exerce certainement pas autant d'influence qu'il le devrait chez les Penguins.

Sur la patinoire, c'est autre chose.

Avant d'affronter le Canadien hier soir, Malkin dominait la colonne des marqueurs de la LNH avec 59 points (15 buts et 44 passes). Le deuxième rang était occupé par Alex Ovechkin (23 buts, 24 passes) et Crosby (14 buts, 33 passes), qui accusaient néanmoins 12 points de retard.

«Je n'ai jamais vu un joueur dominer comme le fait Malkin. Quand il se met en marche, c'est vraiment beau à voir», racontait Maxime Talbot hier matin.

Cinq matchs sans tir au filet

Des deux supervedettes des Penguins, Crosby semble être celui qui se ressent le plus de la perte de profondeur de l'équipe depuis la saison dernière.

Par exemple, il n'avait pas récolté un seul tir au filet lors des deux rencontres précédant la visite du Canadien. Ça fait déjà cinq fois qu'il subit de tels blanchissages cette saison alors que ça ne lui était arrivé que huit fois (au total) au cours de ses trois premières campagnes dans la LNH.

On dira ce qu'on voudra, Crosby n'a pas l'intention de laisser filer Malkin seul vers le titre de meilleur marqueur de la LNH. Il redouble tout simplement d'ardeur.

Hier matin, il était d'ailleurs sur la patinoire même si l'entraînement était optionnel et que les Penguins s'apprêtaient à disputer un deuxième match en 24 heures.

«Ça ne me fera pas de tort de patiner un peu plus. J'essaie de gérer la fatigue mais en même temps, j'essaie de profiter du plus grand nombre d'heures de glace possible», a-t-il expliqué.

Seconder Malkin

Lorsqu'on lui a demandé de commenter les performances de Malkin, il n'a jamais bronché.

«Il joue très bien et nous avons besoin de lui. Personnellement, je vais m'assurer de tout faire pour l'aider. Il accomplit de l'excellent boulot et c'est ce qu'il nous faut pour continuer à avancer.»

Parviendra-t-il à le rejoindre?

«Je ne me soucie pas de ça. Je veux seulement bien jouer. Si je rejoins Malkin, ce sera tant mieux. Sinon, je vais juste m'assurer d'aider l'équipe à gagner des matchs.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos