TVA Sports
Agence QMI

Jacob candidat logique pour succéder à Bouchard

Jacob candidat logique pour succéder à Bouchard

Daniel JacobPhoto d'Archives, Agence QMI

TVA Sports

Le départ de Joël Bouchard laisse l'Armada de Blainville-Boisbriand avec un trou béant à combler. Mais, la formation laurentienne n'aura probablement pas à regarder bien loin lorsqu'elle désignera son nouvel entraîneur-chef.

Daniel Jacob est un entraîneur adjoint depuis près de quatre ans avec l'Armada et c'était même à lui que revenait la tâche d'occuper le poste d'entraîneur-chef lorsque Bouchard devait s'absenter pour vaquer à ses occupations avec Hockey Canada.

«On vit au jour le jour, a indiqué Jacob lors de l'émission Destination Coupe Stanley AMsur les ondes de TVA Sports, vendredi. Je célèbre sa réussite (NDLR : celle de Bouchard) et avec les deux longues saisons qu'on a eues, j'en profite avec ma famille. On verra ce que l'avenir nous réserve. Être dans une organisation aussi solide que celle-là, [...] c'est sûr que je suis devenu un meilleur entraîneur. La journée où tu arrêtes d'apprendre, tu es mieux d'arrêter d'entraîner.

«J'ai vécu les deux. J'ai été assistant et j'ai été entraîneur-chef lorsque Joël était parti. À la base, je suis un entraîneur de hockey, que ce soit comme assistant, je suis très bien là-dedans. Je me trouve bon là-dedans, mais ça c'est également bien passé en tant qu'entraîneur. Je vais faire ce qu'on va me demander. En autant que je fais du hockey à temps plein, je vais être heureux.

« [...] Je ne sais pas ce que demain me réserve. Je ne suis pas nerveux, j'ai fait mes devoirs il n'y a que du bien qui va m'arriver. Il faut faire confiance au destin.»

Avec Jacob, l'Armada pourrait ainsi s'assurer d'une continuité dans sa «culture d'entreprise».

«Même si le meneur restera toujours le résultat, on s'acharne au quotidien sur le processus, a continué Jacob. C'est comme un arbre fruitier, si tu concentres juste sur les fruits et non sur la racine, tu n'en auras plus des fruits. On prend soin des racines de notre arbre; les jeunes, l'environnement, l'enseignement et les ressources qui sont mises à profit. C'est une culture qui est demandante, mais ils ont toujours l'heure juste et le pourquoi.»

Développer des gars de hockey

De son côté, Joël Bouchard, sans toutefois nommer de noms, a indiqué que son départ devrait servir à l'avancement de «gars de hockey» de son organisation.

«La LHJMQ, c'est là pour développer des gars et des joueurs de hockey, a souligné Bouchard, également à l'émission Destination Coupe Stanley AM. Ça va donner des opportunités à d'autres gars de hockey au Québec qui sont extrêmement compétents. [...] Il y a des gars dans mon organisation qui mérite d'avoir plus d'ampleur et ils vont en avoir et c'est correct de développer d'autres gars de hockey. Je libère des emplois et des opportunités pour des gars de hockey. Moi, je vais aller vivre d'autre chose, progresser et continuer à avancer.»



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos